Développement conduit par les communautés: Les maires des communes du septentrion s’approprient l’approche

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Développement conduit par les communautés: Les maires des communes du septentrion s’approprient l’approche


Conviés à Parakou, les 1er et 2 juillet derniers, les maires des communes de l’Atacora, de la Donga, du Borgou et de l’Alibori ont renforcé leurs capacités par rapport à l’approche du Développement conduit par les communautés (Dcc). La formation organisée à leur intention par l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) s’inscrit dans le cadre du projet d’Appui aux communes et communautés pour l’expansion des services sociaux (Access).

LIRE AUSSI:  Médias: Les journalistes de La Nation renforcent leurs capacités


Après leurs collègues de la région méridionale et du centre, c’était au tour des maires des communes du septentrion de renforcer leurs capacités sur le Développement conduit par les communautés (Dcc), les 1er et 2 juillet derniers à Parakou. La formation a été organisée avec l’appui financier de la Banque mondiale.
Les travaux ont été placés sous l’égide du maire de Banikoara et premier vice-président de l’Ancb, Bio Sarako Tamou. Procédant à leur ouverture, ce dernier a plaidé pour l’élargissement de la formation à tous les élus et techniciens communaux. L’objectif, selon lui, est de faciliter la mise en œuvre de ladite approche à tous les niveaux.
En effet, cet atelier vise à amener les maires à mieux s’approprier le concept du Dcc. Il leur a également permis de procéder au bilan de la mise en œuvre des projets communaux et des sous-projets communautaires liés au Dcc, dans leurs différentes communes. Les maires ont surtout eu l’occasion de toucher du doigt les réalités de leurs communes afin de se mettre au pas, pour bénéficier des retombées prévues par le gouvernement à l’endroit des communes méritantes.
Dans leurs interventions respectives, le maire de Parakou, Inoussa Chabi Zimé, et le représentant du secrétaire exécutif du projet Access, Ousmane Togou, ont insisté sur la nécessité de s’approprier cette approche, pour mieux lutter contre la pauvreté et l’extrême pauvreté.

LIRE AUSSI:  Célébration de la Jif 2017: Une marche de cœur pour repenser le statut de la femme