Développement de l’écosystème numérique: L’appui institutionnel assuré aux start-up

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Développement de l’écosystème numérique: L’appui institutionnel assuré aux start-up


Le ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou avec les jeunes promoteurs de Orizon web services

La journée du vendredi 27 juillet dernier à Parakou n’a pas été de tout repos pour le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou. Elle a visité quelques start-up de la ville, pour pouvoir définir les actions de suivi à mettre en place, pour assurer la prospérité de leurs activités.

LIRE AUSSI:  Opportunités d’investissement au Bénin: A Tokyo, le ministre Agbénonci incite les investisseurs japonais

Dans le cadre de la deuxième édition des start-up, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication a rendu visite, vendredi 27 juillet dernier, à trois entreprises intervenant à Parakou. Toutes ont une gamme de projets qu’elles sont en train de développer. Elles travaillent à dynamiser l’écosystème du numérique dans la ville.

La première étape de sa visite, c’est au Waxangari L@bs, une jeune start-up en cours de constitution avec une panoplie de projets, qu’elle l’a consacrée. Entre autres projets dont elle est porteuse et qui ont suscité l’admiration du ministre, il y a la valorisation de la culture béninoise, du tourisme et des produits locaux. Selon elle, cette start-up se trouve à la croisée de deux secteurs prioritaires au Programme d’action du gouvernement (Pag) : le secteur de l’économie numérique et celui de la culture et du tourisme. « Avoir des entreprises qui se positionnent dans la promotion de ces secteurs, via les plateformes numériques, nous ne pouvons que les encourager », a indiqué Aurélie Adam Soulé Zoumarou.
Grande était également sa satisfaction avec Orizon web services, une start-up qui se positionne dans la visibilité et la mise en avant, via des outils et techniques de marketing digital au profit des entreprises. Sur les lieux, elle a vu une équipe de jeunes qui, au-delà de la volonté de constituer une entreprise devant générer des revenus et des bénéfices, puis répondre aux besoins des clients, est décidée à impacter sa communauté.
Light Innovation où la ministre était aussi avec les membres de sa délégation, a également inscrit ses activités dans le marketing digital. Elle développe un projet qui vise à aider les radios communautaires à être visibles sur les plateformes en ligne.
Pour le ministre, il ne s’agit que de projets très intéressants pour susciter la création d’autres start. Elle les a donc exhortées à poursuivre sur cette lancée. « Le développement des écosystèmes numériques, c’est la garantie de succès pour chacune de ces entreprises », a-t-elle assuré. « Nous voulons, à travers le Pag, créer l’économie numérique dans tous les départements et dans les coins et recoins du pays », a insisté le ministre.
L’occasion a permis aux promoteurs de présenter leurs difficultés à l’autorité. Elles sont relatives à l’approvisionnement en denrées élémentaires comme l’énergie électrique, la connectivité, l’accès aux informations nécessaires pour pouvoir faire valoriser leurs compétences. Tout en leur garantissant l’appui institutionnel de l’Etat, le ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou a rappelé les actions engagées pour les soulager. Une des mesures reste la densification du réseau à fibre optique qui est en train d’être déployé à travers tout le territoire.

LIRE AUSSI:  Fronde syndicale dans le secteur de l’éducation: Les enseignants déterminés à obtenir satisfaction