Développement des applications numériques: Le centre d’innovation Mtn Bénin lancé

Par Pintos GNANGNON,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Développement des applications numériques: Le centre d’innovation Mtn Bénin lancé


L’Opérateur de téléphonie mobile Mtn Bénin a lancé un centre d’innovation pour le développement des applications, vendredi 8 septembre dernier en collaboration avec la fondation Adrien Houngbédji, du nom du président de l’Assemblée nationale qui était présent à la cérémonie. C’est avec le soutien du Gouvernement représenté par le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Rafiatou Monrou, et le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané.

LIRE AUSSI:  Clôture de l'Assemblée générale du Rinlcao: D’importantes résolutions pour lutter contre la corruption

Le développement d’une nation ne peut se faire aujourd’hui sans le numérique. Beaucoup de nations comme le Bénin l’ont compris et ne cessent d’en faire leur priorité. C’est ainsi que l’opérateur de réseau mobile Mtn Bénin a entrepris un lourd investissement dans la formation des jeunes béninois en vue de booster le numérique. La création et le lancement de son centre d’innovation en sont une illustration.
Le directeur général de Mtn Bénin, Stephen Blewett, a affirmé que l’initiative de ce centre vise à promouvoir l’économie numérique et les talents dans plusieurs domaines, notamment celui des sites web, des applications et surtout à aider les jeunes à se former et à développer leurs applications. Ce centre est, selon lui, un espace de formation avec un environnement propice au développement d’applications. Il dispose d’un laboratoire ainsi que des outils appropriés et des salles de formation adaptées. Il servira de cadre de rencontres entre les acteurs du monde numérique, dont les développeurs et les spécialistes. Le centre servira également à la formation des journalistes et médias locaux sur les nouveaux médias tels les blogs, Twiter, Linkedin, Facebook, Instagram, pour réduire la fracture numérique et contribuer à la promotion des outils numériques à travers les médias locaux.
Le centre d’innovation créé par Mtn est un incubateur comportant des programmes de création, d’entrepreneuriat et de développement des affaires par le coaching et le mentorat. Il offre des outils favorables à l’éclosion des initiatives et de création de start-up.
Mtn, par ce centre, remplit un engagement social numérique qui permettra de favoriser le développement des solutions digitales dans les domaines de l’environnement, de la santé et de l’agriculture, pour un Bénin plus numérique.
Pour le président Adrien Houngbédji, président de la Fondation Adrien Houngbédji, ce centre est né de la nécessité pour tous les citoyens de notre pays d’agir la main dans la main pour régler les problèmes de développement. Selon lui, l’Afrique francophone, notamment le Bénin, se doit de rattraper son retard dans le domaine du numérique. Il a salué le président de la République, Patrice Talon pour son ambition de faire du Bénin la plateforme numérique du continent.

LIRE AUSSI:  Lutte contre le coronavirus: La douane béninoise reçoit du matériel de protection de l’Allemagne

Une solution au chômage

Aussi, a-t-il affirmé que le lancement du centre d’innovation de Mtn Bénin est une belle initiative qui offre des opportunités et demeure une solution au chômage des jeunes. Car selon lui, les avancées notées dans le secteur du numérique sont encore insignifiantes pour impacter le développement du pays. Adrien Houngbédji promet que la Fondation Mtn et sa fondation conjugueront leurs efforts pour contribuer à régler des problèmes qui freinent le développement du numérique au Bénin. Une ambition qui, selon lui, mérite d’être partagée. Pour cela, il en appelle à la mobilisation générale dans notre pays pour le numérique.
Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Rafiatou Monrou, rappelle les trois grandes révolutions qu’a connues l’histoire de l’humanité. Il s’agit de celle relative à la découverte du charbon qui a favorisé le boom des industries en Europe, notamment en Angleterre ; la seconde a eu lieu de 1890 à 1310 avec la découverte et l’extraction du pétrole et l’invention de l’électricité et la troisième révolution va de 1970 à 2000, et concerne l’énergie électrique ayant permis la diffusion de nouveaux moyens. Elle affirme que le Bénin dispose d’énormes atouts, et que la jeunesse a besoin de soutien pour faire des exploits dans le numérique. C’est important que les décideurs politiques entreprennent des actions dans ce sens, estime Rafiatou Monrou.
Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication rappelle que dès sa prise de fonction, elle a entrepris avec ses collaborateurs de favoriser le développement de l’internet à haut débit. De même, pour créer la confiance dans le numérique, l’Assemblée nationale a-t-elle voté un code qui permet à notre pays de prendre une avance considérable. Le Gouvernement projette de créer une université numérique et considère que Mtn est un partenaire dans cette révolution, annonce Rafiatou Monrou. Elle a rappelé que les incubateurs Mtn sont en parfaite harmonie avec le programme d’action du Gouvernement.
Le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, dit être venu soutenir sa collègue de l’Economie numérique et l’esprit de coopération entre le secteur privé et la société civile, et dire que le Gouvernement entend impulser une révolution numérique. Selon lui, c’est par cette révolution numérique que le Bénin peut rattraper son retard dans le développement.
« Le Gouvernement fait l’effort de dire que nous devons être le meilleur», renseigne le ministre d’Etat qui affirme qu’au Bénin, le secteur du numérique fait partie des priorités du Gouvernement, qui entend investir dans la formation par l’entremise de la Cité de l’innovation et du savoir qui va dans cette direction.
Il a réaffirmé l’engagement du Gouvernement à soutenir le secteur et invite toutes les autres entreprises et fondations à soutenir cette initiative de Mtn, en collaboration avec la Fondation Adrien Houngbédji.