Développement des filières agricoles:Le gouvernement dote les Atda pôles 5 et 7 de matériels

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Développement des filières agricoles:Le gouvernement dote les Atda pôles 5 et 7 de matériels


Gaston Dossouhoui, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (Maep), a procédé ce jeudi 4 mars à Calavi, à la remise de matériels agricoles et d’équipements bureautiques aux agriculteurs intervenant au niveau des agences territoriales de développement agricole (Atda) pôles 5 et 7. Ce don qui rentre en droite ligne du projet ‘’Appui aux infrastructures agricoles dans la Vallée de l’Ouémé (Paia-Vo)’’ sonne la grande révolution agricole dans le rang des bénéficiaires.

LIRE AUSSI:  Championnat national de gymnastique 2019: La compétition prévue pour ce week-end

Les acteurs des filières maraîchage, riz et maïs des zones d’intervention des Agences territoriales de développement agricole (Atda) pôles 5 et 7 et les directions techniques qui les accompagnent sont bien lotis. Ils ont reçu ce jeudi des mains de Gaston Dossouhoui, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (Maep), des matériels agricoles et bureautiques en vue de booster leurs rendements.
Il s’agit des équipements d’appui à l’amélioration de la productivité (notamment le riz) et des équipements d’accompagnement pour le suivi-conseil aux producteurs.
D’une valeur d’environ cent millions de F Cfa, les matériels sont constitués de barques motorisées, de bottes, de gilets de sauvetage, de motoculteurs. Ils permettront aux acteurs des pôles 5 et 7 de travailler autrement la terre.
Le don de barques motorisées aux producteurs et aux acteurs des cités lacustres leur apporte un soulagement.
« Puisque nous abordons bientôt la saison des pluies, il va falloir traverser les plans d’eau qui séparent les périmètres. Les barques motorisées vont faciliter la mobilité des producteurs », assure Gaston Dossouhoui.
En plus des équipements agricoles, les bénéficiaires ont également reçu des matériels bureautiques constitués entre autres d’appareils de reliure, de copieur avec fonction scanner, mini copieur blanc-noir, mini copieur couleur laser, de calculatrices programmables, de vidéos projecteurs, d’appareils photo, de caméras numériques, de disques durs externes….
La remise de ce don vise le renforcement des capacités des structures sous tutelle du Maep ainsi que des organisations de producteurs et des producteurs, explique Sènou Kokoyè, coordonnateur du projet ‘’Appui aux infrastructures agricoles dans la Vallée de l’Ouémé (Paia-Vo).

LIRE AUSSI:  Fête de Wémèxwé 2018: Les festivités officiellement lancées hier à Adjohoun

Révolution agricole

Elle traduit la volonté du gouvernement d’accompagner les producteurs en vue d’améliorer leur productivité dans les différentes filières et de favoriser leur ascension. Le geste sonne l’heure de la révolution agricole.
« Pour des filières telles que le riz et le maraîchage, la rentabilité est très rapide, lorsque nous cessons de produire à la main. En mettant aujourd’hui à disposition quelques motoculteurs, je suis amené à croire que nous passons de la daba à la mécanisation. Nous réduisons la pénibilité du travail des producteurs », se réjouit Gaston Dossouhoui.
Il nourrit de grandes ambitions pour les producteurs et le pays : « Les filières ciblées aujourd’hui sont des spéculations à haute valeur ajoutée. Je souhaiterais qu’à la fin d’une ou deux saisons, nous soyons capables d’organiser une grande foire pour démontrer qu’en utilisant ces équipements, nous avons doublé la disponibilité agricole et que des producteurs puissent témoigner de l’amélioration de leurs revenus et de leurs conditions de vie ».
Le don de matériels marque un grand jour pour les bénéficiaires. Ils entendent quadrupler leur production. « Je suis très ravi des équipements qui nous sont, ce jour, offerts par le biais du projet Paia-Vo. Nous sommes conscients des défis qui nous attendent. Avant, nous emblavions onze hectares de riz. Aujourd’hui, nous pouvons emblaver 540 hectares », apprécie Dohoué Siaka, président de l’Union communale des riziculteurs de Zogbodomey.
Le Paia-Vo arrive bientôt à terme. Le Bénin veut faire l’essentiel pour préserver ses acquis. « Un projet d’une durée de sept ans qui tire vers sa fin ne peut pas nous laisser sur notre soif. Notre stratégie est de tout faire pour mettre en place les équipements et les moyens que les usagers vont utiliser au terme du projet pour pérenniser nos résultats et nos innovations agricoles », espère Gaston Dossouhoui.
La remise de ces équipements entre dans le cadre de la mise en œuvre du Paia-Vo. D’autres dons sont prévus avant la fin de l’année.