Développement du continent par la culture : Micheline Adjovi conscientise la jeunesse et la femme africaines

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Développement du continent par la culture : Micheline Adjovi conscientise la jeunesse et la femme africaines

Micheline_AdjoviMicheline_Adjovi

Plusieurs thématiques se rapportant à la femme africaine ont fait l’objet de discussion, il y a quelques jours, à Cotonou, entre acteurs de divers horizons. Il était question pour panélistes et communicateurs de se pencher sur le thème de “La femme africaine fière de son identité a un rôle essentiel à jouer dans l’avenir de l’Afrique”. Au nombre des intervenants, l’auteure Micheline Adjovi qui passe de plus en plus comme une défenseure de l’identité authentique africaine.

LIRE AUSSI:  Sacre du ballet national du Dahomey à Paris en 1962: 53 ans après : fierté, déception et interrogations !

Les trois panels de discussions organisés par Chimène Sossah, initiatrice de la causerie, portent globalement sur le leadership féminin et le développement du continent. “Africains, créons par nous-mêmes la richesse de demain” est le thème principal de l’événement, alors que l’auteure Micheline Adjovi a été invitée à se prononcer sur la thématique : “La femme africaine fière de son identité a un rôle essentiel à jouer dans l’avenir de l’Afrique”.
Ecrivaine avec à son actif une série de publications dont les dernières plongent le lecteur dans la culture authentique, la vraie identité des Xwéda et l’histoire de Ouidah, cette native de Ouidah passe également pour l’avocate de la femme. Micheline Adjovi porte sur la femme africaine un regard fascinateur, et ne manque la moindre occasion pour l’aduler comme un être aux dimensions multiples et particulières. Dans le cadre du panel, elle a expliqué que « dans la spiritualité africaine, la femme, quel que soit son degré d’évolution ou sa classe sociale, canalise la totalité de l’énergie magnétique de la mère spirituelle ». La preuve scientifique en est que « la 23e paire de chromosomes de son caryotype, celle responsable de la procréation, est constituée de deux variétés de chromosomes de même nature magnétique : l’énergie magnétique du père X et celle de la mère X. D’où le couple XX du caryotype féminin. Celui du genre masculin est XY».
Sur la question de l’identité, pour la vivre « pleinement », conseille l’auteure, il est nécessaire d’en être informé, d’en prendre conscience et de l’assumer en toute connaissance de cause. « Pour ma part, j’ai appris à me redécouvrir et cette renaissance me permet d’affirmer au quotidien mon identité africaine partout et en tous lieux, avec fierté et dignité, sans complexe et sans peur du regard de l’autre», confie-t-elle ensuite à l’assistance. Aussi, assure-t-elle, non sans satisfaction, que « la femme africaine progresse à grands pas sur le chemin de son africanité. Mais il nous reste encore du chemin à parcourir ». Selon ses explications, la nature d’un enfant dépend du degré de conscience de ses parents et de l’ambiance qui prévaut dans son cadre de vie. « Il revient donc aux parents, par la pédagogie de l’exemple, de transmettre les valeurs éthiques et morales, de susciter chez l’enfant le courage de s’exprimer et la conviction de faire valoir ses idées, lui apprendre à assumer la responsabilité de ses choix et de ses actes sans se dérober », indique la communicatrice, par ailleurs psychologue de l’enfant et coach personnel.

LIRE AUSSI:  Centre culturel de rencontre international: Un nouvel espace au service des arts et culture à Ouidah

Le rôle de la femme dans l’avenir de l’Afrique

Micheline Adjovi estime que si la famille est un gouvernement, l’homme en est le président, le premier ministre et le ministre des Affaires étrangères, mais que tous les autres postes reviennent d’office à la femme. « Elle est ministre de l’Intérieur, de l’Education, de la Défense et de la Sécurité publique, des finances et de l’Economie, de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, de la Santé, de l’Action sociale », soutient-elle. Pour elle, le rôle de la femme dans l’avenir de l’Afrique est de prendre conscience de l’enjeu et des défis du continent noir et éduquer ses enfants à l’esprit lucide et fécond, susceptibles de s’engager, entre autres, dans la recherche de développement inspirée de la culture africaine. Il faut pour le continent, suggère l’auteure, des enfants courageux et audacieux capables d’accéder à des solutions efficaces en prenant en compte la géopolitique et la géostratégie pour assurer à l’Afrique sa souveraine et légitime défense. « La culture africaine, source de connaissances et de sciences, est le tremplin de découverte et d’inventivité, de créativité et d’innovation dans tous les domaines pour une Afrique forte et puissante », poursuit-elle. C’est pourquoi, conclut-elle, la femme africaine a une importante mission dans l’éveil de conscience de la jeunesse en général et de ses propres enfants en particulier.