Développement du secteur des Tic et numérique: Le réseau des parlementaires chez Aurélie Adam Soulé Zoumarou

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Développement du secteur des Tic et numérique: Le réseau des parlementaires chez Aurélie Adam Soulé Zoumarou

Adam Aurelie Soulé Z.

Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation, a reçu en audience mardi 29 juin dernier à Cotonou, le Réseau des parlementaires pour les Tic et le numérique. Au cours de cette audience à laquelle a pris part Wilfried Léandre Houngbédji, secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement, les députés Valère Tchobo et Lucien Houngnibo ont exprimé leur volonté d’accompagner le gouvernement afin que le peuple béninois tire meilleur profit de la révolution numérique en cours dans le pays.

LIRE AUSSI:  Colloque international de Biarritz: Sortie du programme Semis aux rencontres sur la diversité culturelle

Les responsables du Réseau des Parlementaires béninois pour les Tic et le Numérique ont échangé, mardi 29 juin dernier à Cotonou, avec Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation. Au cours de cette audience, les députés Valère Tchobo et Lucien Houngnibo ont présenté les activités et ambitions du réseau avant d’exprimer la nécessité d’une synergie d’action entre le Parlement et l’Exécutif engagé depuis 2016 à faire du Bénin la plateforme numérique de l’Afrique de l’Ouest. Valère Tchobo, président du réseau, se dit prêt à travailler avec le gouvernement afin que les populations puissent tirer meilleur profit des projets mis en oeuvre. Selon lui, créé depuis la 7e législature, ce réseau dispose d’un effectif de 25 députés sur les 83 que compte l’Assemblée nationale. Pour le député Valère Tchobo, le gouvernement peut compter sur ce réseau pour atteindre facilement les populations. C’est pourquoi, il sollicite des rencontres périodiques avec des cadres du ministère, des renforcements de capacités, l’imprégnation des nouvelles donnes dans ce secteur et une bonne collaboration entre le ministère du Numérique et le Parlement. Abondant dans le même sens, l’honorable Lucien Houngnibo appelle à une convergence des forces notamment pour une meilleure vulgarisation du Code du numérique. « Avec notre réseau, nous pouvons sensibiliser les populations sur le Code du numérique pour éviter qu’elles ne tombent sous le coup de la loi », a-t-il déclaré. Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation, s’est réjouie de l’existence et de l’approche de ce réseau qui constitue le bras numérique du Parlement. Elle a salué la démarche des députés et reste ouverte à la définition conjointe d’un plan d’actions assorti d’échéances, en vue de combler les attentes dans le domaine du numérique. Enumérant les accords internationaux relatifs aux questions de cybersécurité à ratifier dans les prochains mois à savoir la Convention de Budapest et la Convention de Malabo, la ministre du Numérique se félicite de cette prise de contact qui marque le début d’un partenariat. Présent lors de l’audience, Wilfried Léandre Houngbédji, secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement, a souligné l’importance d’une collaboration entre acteurs publics, notamment le Parlement et l’Exécutif, pour le développement du numérique au Bénin. Il a, par ailleurs, souligné les progrès réalisés ces dernières années par le Bénin dans le domaine de la dématérialisation de l’administration publique.

LIRE AUSSI:  Valorisation des spéculations agricoles : Plaidoyer pour la filière igname