Développement du Tourisme, de la Culture et des arts: Jean Michel Abimbola mesure l’importance de sa mission

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Développement du Tourisme, de la Culture et des arts: Jean Michel Abimbola mesure l’importance de sa mission


 

Jean Michel Abimbola nommé au gouvernement par le président de la République pour conduire les secteurs du Tourisme, la Culture et des Arts a officiellement pris fonction, vendredi 6 septembre, des mains de son prédécesseur Oswald Homeky. Une sobre cérémonie qui a permis aux deux acteurs de souligner l’importance de ces secteurs pour le développement du Bénin.

LIRE AUSSI:  Remaniement ministériel: Oswald Homeky pour concrétiser les réformes?

« La tâche est immense ».  C’est ce qu’a reconnu le ministre entrant du Tourisme, de la Culture et des Arts, Jean Michel Abimbola, en prenant les rênes de ce département ministériel créé à la faveur du dernier remaniement. « Je reviens à la tête de ce ministère par la volonté du président Patrice Talon », a poursuivi le nouveau ministre qui fait son retour dans une maison qu’il connaît pour l’avoir déjà dirigée. Il y est revenu, dit-il, pour poursuivre l’œuvre du ministre sortant Oswald Homeky. Un travail de qualité a été abattu par lui, reconnait Jean Michel Abimbola. Pour sa part, il semble avoir un cahier des charges bien précis. Il compte forger un Béninois de type nouveau qui assume sa culture et la valorise. Les arts et le tourisme, il veut en faire des vecteurs de développement conformément au vœu du chef de l’Etat matérialisé par son programme d’actions. C’est pourquoi, il s’est engagé « à donner la même considération » à tous les secteurs sous sa tutelle et exige pour ce faire de ses collaborateurs, rigueur, professionnalisme et compétence.

LIRE AUSSI:  Conservation des palais royaux d’Abomey: Les communautés impliquées dans la gestion des sites

Avant lui, Oswald Homeky qui est resté à la manette depuis plus de vingt mois salue la collaboration de qualité dont il a bénéficié et rappelé les grands chantiers qui attendent le nouveau ministre. La Maison de l’artiste, les réformes au Bureau béninois des droits d’auteur et droits voisins… constituent quelques piliers importants mis en exergue par le ministre sortant. Mais il y a eu des avancées, se satisfait-il, reconnaissant que le Bénin dispose aujourd’hui, grâce aux réformes entreprises, d’un instrument de financement de sa politique culturelle. « Je quitte la fonction, mais pas le secteur », conclura Oswald Homeky qui donne rendez-vous aux acteurs sur les lieux de spectacles et d’exposition.