Développement durable: L’accès à l’eau potable au Bénin préoccupe le CES

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Développement durable: L’accès à l’eau potable au Bénin préoccupe le CES


Hauts conseillers et cadres administratifs du Conseil économique et social (CES) sont en séminaire de formation depuis hier lundi 6 juillet à Kétou sur le thème: « La problématique de l’accès à l’eau et la politique de l’eau dans les communes du Bénin». Les travaux qui prennent fin demain ont été ouverts par le président de l’institution en personne, Tabé Gbian.

LIRE AUSSI:  Retard dans l’adoption du budget de Lokossa: Le préfet met en demeure le conseil communal, les frondeurs résistent

La question de l’accès des populations à l’eau potable préoccupe au plus haut point le Conseil économique et social (CES). L’institution organise depuis hier lundi 6 juillet à Kétou, au profit de ses membres et ses cadres administratifs, trois jours de travaux pour s’outiller sur tous les contours de cette problématique. Cette formation s’inscrit dans le cadre de la nouvelle vision des membres du CES de s’auto-saisir désormais des dossiers touchant directement le vécu quotidien des populations, en vue de faire des recommandations à l’endroit du gouvernement et de l’Assemblée nationale.

Pour le président du CES, Augustin Tabé Gbian qui a ouvert les assises, ce séminaire offre une occasion pour les participants de mieux s’imprégner des méandres de cette question aussi préoccupante qu’est l’accès à l’eau au Bénin afin de permettre à l’institution de mieux assumer son rôle de veille citoyenne. Car, selon lui, l’eau est une denrée très importante. Elle est source de vie. C’est donc à juste titre que les préoccupations liées à l’eau potable et à l’assainissement ont été inscrites au point 7 des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). En témoigne également la kyrielle d’initiatives prises par le Bénin avec le plus souvent, l’appui des Partenaires technique et financiers. Augustin Tabé Gbian saluera les multiples programmes conçus tant au bien national qu’international afin de faciliter aux populations son accès en quantité et en qualité. Mais ses énormes efforts consentis dans le sens de la maîtrise et de la disponibilité de l’eau, souligne le président du CES, n’ont pas permis de régler entièrement la problématique liée à son accès.

LIRE AUSSI:  Best Research Paper Writing Service

Défis à relever

D’importants défis restent à relever pour l’atteinte des objectifs. C’est tout le bien-fondé du séminaire de formation qu’organise le CES à Kétou.
Il s’agira pour les participants, pendant les trois jours de travaux, de réfléchir et de renforcer leurs capacités sur les goulots d’étranglement dans le secteur de l’eau et le mécanisme juridique et institutionnel de la gestion de l’eau au Bénin. Ils auront à se pencher par ailleurs, sur la politique nationale de l’eau en République du Bénin, la qualité de l’eau consommée aussi bien en milieu urbain que rural. Toutes ces préoccupations seront cernées à travers des communications que présenteront des experts avertis de la problématique de l’accès à l’eau au Bénin. « Une appropriation des différents enseignements reçus au cours de ce rendez-vous du donner et du recevoir permettra aux conseillers de proposer éventuellement aux gouvernants une approche durable de la question», a précisé le président Augustin Tabé Gbian qui n’a pas manqué de donner les raisons du choix de la ville de Kétou retenue pour abriter ce séminaire. Le choix de cette cité historique a beaucoup ému le représentant du préfet des départements de l’Ouémé-Plateau, Thomas Fagbité. Il est aussi revenu sur l’importance de l’eau dans la vie de l’homme, avant de saluer le CES pour avoir pris l’initiative de ce séminaire qui donne la preuve de son engagement citoyen pour la réduction des peines des populations de nos villes et campagnes. Thomas Fagbité a souhaité que les recommandations issues des travaux puissent effectivement servir à trouver la meilleure formule pour régler une fois pour toute, la question de l’accès à l’eau potable au Bénin.