Développement local et participation citoyenne: La bonne gouvernance préoccupe l’Union européenne

Par Bruno SEWADE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Développement local et participation citoyenne: La bonne gouvernance préoccupe l’Union européenne


Développement local et participation citoyenne

La descente sur le terrain du nouvel ambassadeur, chef de délégation de l’Union européenne au Bénin, Oliver Nette, du 20 au 21 février dernier, lui a permis de vivre la réalité de la participation des populations au développement local. Avec le Programme d’appui au développement local concerté (Padelco) exécuté par l’organisation non gouvernementale Graind et le projet Renforcement et participation de la Société civile au Bénin exécuté par Bénin Action, il a touché du doigt les interventions de la Société civile dans les prises de décisions au niveau communal.

LIRE AUSSI:  Deuil à Abomey: Le roi Dédjalagni Agoli-Agbo s’en est allé

Le nouvel ambassadeur, chef de délégation de l’Union européenne au Bénin, Oliver Nette, et son conseiller Lenart Deridder sont satisfaits des résultats enregistrés par les organisations non gouvernementales qui interviennent directement sur le terrain pour une participation citoyenne des populations au développement à la base. Ils l’ont exprimé, mercredi 21 février dernier au terme d’une visite des projets financés par l’Union européenne et d’autres partenaires pour le développement local. 

Le premier projet visité est le Projet intercommunal pour l’accès à l’eau potable et aux systèmes améliorés d’hygiène et assainissement dans les Collines (Piepha-C). Ce projet a pour objectif d’améliorer la santé des populations des Collines à travers l’approvisionnement en eau potable et la promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans une dynamique intercommunale. Il permet d’améliorer également les revenus des ménages et plus particulièrement des femmes dans les six communes des Collines (Dassa-Zoumè, Savalou, Bantè, Savè, Glazoué et Ouèssè).
Ce projet d’un coût de 136 610 000 francs Cfa a permis de réaliser à Tré, un arrondissement de la commune de Dassa-Zoumè, l’adduction d’eau villageoise (Aev) dont la réception a eu lieu le 10 juillet 2015. A travers une description des caractéristiques de l’ouvrage, par le directeur exécutif Denis Ayéna et le chargé de mission Ulrich Awo-Affouda, du Groupement intercommunal (Gic) des Collines, ont indiqué que son débit d’exploitation est de 10 m3/heure par pompe immergée installée à 24 mètres de profondeur. La longueur conduite est de 12 140 mètres linéaires dont 4 673 en refoulement distribution. La station de pompage dispose d’un groupe électrogène de puissance 15 kva avec un dispositif de potabilisation de l’eau par coloration. Le château d’eau a 40 m3 de capacité sur 12 m de hauteur avec une puissance distribution de 12 bornes fontaines et huit branchements particuliers.
Avec l’ouvrage, le volume d’eau pompé en 2017 est de 21 780 m3, pour un prix de vente au cours de la même année de 13 182 950 francs Cfa et 2 193 205 francs Cfa comme redevances encaissées par la mairie.
Les deux responsables du Groupement intercommunal seront appuyés par le maire de la commune de Dassa-Zoumè, Nicaise Fagnon, qui a apprécié la mise en place de ce projet qui a soulagé un tant soit peu les populations des Collines. Pour lui, les communautés à la base ont besoin des projets du genre pour réduire les difficultés dans l’approvisionnement en eau potable. «Tout ça, c’est du concret », a dit l’ambassadeur Oliver Nette qui estime que les populations à la base ont de la volonté.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: Le processus de révision de la charte des partis politiques enclenché

Le Padelco et ses résultats

Le deuxième projet dont les interventions sur le terrain ont été bien appréciées par l’ambassadeur est le Projet d’appui au développement local concerté (Padelco). Basé à Allada dans le département de l’Atlantique, ce projet intervient dans les communes de Kpomassè, Toffo et Zê. D’un coût total de 392 000 euros dont 300 000 euros de contribution de l’Union européenne, ce projet a pour objectif d’appuyer et d’améliorer la concertation entre autorités locales et Société civile dans les trois communes d’intervention. Autrement, il était question de favoriser la bonne gouvernance communale dans le cadre de la décentralisation en renforçant l’implication des citoyens dans le développement communal.
D’une durée de trois ans, le Padelco qui prend fin en décembre prochain, a permis des réalisations selon la présentation faite par le directeur exécutif, Michel Kpoyin, et ses collaborateurs de l’Organisation non gouvernementale Graind qui a exécuté le projet. Ainsi, au mois de février en cours, le projet a mis en place dans chaque commune, un Cadre intégrateur (Cadre d’échanges entre les autorités communales et la Société civile active) avec un accompagnement spécifique du sous-groupe Eau et Assainissement. Un sous groupe qui travaille essentiellement sur le Plan communal Eau et Assainissement.
Le Padelco a appuyé aussi la réalisation de certaines activités des Plans communaux Eau et Assainissement, la réalisation de séances de reddition des comptes organisées par les trois communes, la mise en place des Associations de consommateurs d’eau potable (Acep) dans les trois communes et des subventions pour micro projets à sept associations de femmes.
Au regard des résultats enregistrés durant les deux ans d’exécution du projet, Padelco dans ses perspectives entend appuyer le fonctionnement des Cadres intégrateurs des trois communes, dynamiser les cellules communales Eau et Assainissement. Il envisage aussi de mettre en place un dispositif de renforcement organisationnel et institutionnel de trois Acep et trois associations de femmes, de faire l’étude de faisabilité et la réalisation de l’adressage de Ouègbo dans la commune de Toffo, puis d’autres actions pour pérenniser les acquis du projet?

LIRE AUSSI:  Payement des primes des élections législatives : Le ministère de l’intérieur explique pourquoi la Police est restée impayée

Pour une bonne gouvernance locale

Dans la commune de Toffo, l’ambassadeur de l’Union européenne, avant d’apprécier les interventions des Organisations de la Société civile (Osc) dans les prises de décisions au niveau communal, a eu un tête-à-tête avec le maire de la commune Urbaine Dégbéhoundé. Cette séance lui a permis de savoir comment le maire de cette commune perçoit aujourd’hui le processus de la décentralisation en cours au Bénin depuis 2003 et tout ce qu’il faut pour une amélioration de ce processus.
Revenant aux interventions des Osc dans les prises de décisions au niveau de la commune, c’est l’Ong Bénin Action qui a présenté à l’ambassadeur et sa suite le projet Renforcement et participation de la Société civile au Bénin (Repasoc). Cette présentation a permis de montrer le rôle de l’Ong Bénin Action en tant qu’Osc relais dans le cadre du Repasoc, des réalisations de Bénin Action dans le cadre du processus du budget participatif. L’objectif de ce projet est de soutenir et d’accroître la participation citoyenne dans la gouvernance de l’action publique à travers le soutien à la structuration de la Société civile et le renforcement de son rôle de suivi citoyen de l’action publique?

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: De nouvelles modalités pour l’assistance en maîtrise d’ouvrage