Dialogue social au ministère des Infrastructures et des Transports: En quête de solutions adéquates à la performance du secteur

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Dialogue social au ministère des Infrastructures et des Transports: En quête de solutions adéquates à la performance du secteur


Le ministre des Infrastructures et des Transports,Hervé Hêhomey, a procédé ce jeudi 26 décembre à Cotonou, à l’ouverture officielle des travaux du Comité sectoriel du dialogue social au titre de l’année 2019. Prévu pour durer deux jours, le dialogue social constitue l’un des instruments les plus efficaces pour une administration performante et un cadre de travail apaisé.

LIRE AUSSI:  Autorisation de ratification au Parlement: 86 milliards FCFA pour développer les universités d’Abomey et de Kétou

Installer un nouveau bureau exécutif, s’enquérir des grandes lignes du budget exercice 2020 du ministère des Infrastructures et des Transports, procéder à l’évaluation objective de la mise en œuvre des décisions issues de la session ordinaire de l’année dernière et recevoir de nouvelles revendications des organisations syndicales. Tels sont les objectifs des travaux du Comité sectoriel du dialogue social du ministère des Infrastructures et des Transports au titre de l’année 2019, ce jeudi 26 décembre.
Le président du bureau exécutif du Comité sectoriel du dialogue social du ministère des Infrastructures et des Transports, Joseph Ahissou, a laissé entendre que le bureau exécutif s’est attelé au cours de l’exercice finissant au suivi de la mise en œuvre des décisions et résolutions de la session 2018 et également s’est préoccupé de certains conflits latents au niveau de certaines structures du ministère.
Le ministre des Infrastructures et des Transports, intervenant à sa suite, martèle que cette rencontre répond aux prescriptions du décret 2009-719 du 16 octobre 2009 portant création, attribution, organisation et fonctionnement de la Commission nationale permanente de concertation et de négociation collective gouvernement-centrales et confédérations syndicales. Hervé Hêhomey ajoute que c’est un moment de synthèse de toutes les discussions périodiques et parcellaires que le ministère a eu avec les syndicats tout au long de l’année, soit au sein du Conseil national du dialogue social (Cnds), soit dans le cadre des audiences. Il précise que le Cnds n’a pas seulement pour vocation de recenser et d’apporter de réponses aux revendications des travailleurs mais aussi pour émettre des avis sur des questions relatives aux ressources humaines et sur le développement des réseaux routier, ferroviaire, aérien, maritime et fluvio-lagunaire.
Selon Hervé Hêhomey, le gouvernement du président Patrice Talon a fait du développement du secteur des infrastructures et des transports, un levier essentiel de croissance de l’économie nationale depuis son avènement en avril 2016.
« Nous avons le devoir de nous inscrire dans cette vision du chef de l’Etat en tout temps et en tout lieu », a-t-il appuyé. Le ministre des Infrastructures et des Transports dit compter sur l’assiduité et le sens d’ouverture des participants pour contribuer à l’avancement d’un dialogue social permanent.

LIRE AUSSI:  Autorisation de ratification au Parlement: 86 milliards FCFA pour développer les universités d’Abomey et de Kétou