Dialogue social au titre de l’année 2021 au Maec: Les préoccupations et suggestions examinées

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Dialogue social au titre de l’année 2021 au Maec: Les préoccupations et suggestions examinées

Membres du Maec

Faire le point du niveau de satisfaction des revendications de la dernière session ordinaire du dialogue social au titre de l’année 2020 et adopter les nouvelles revendications du syndicat. C’est l’objectif de la session tenue les 29 et 30 septembre derniers au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

LIRE AUSSI:  Lutte contre les risques d’origine nucléaire, radiologique et chimique: Le Bénin prépare son document national de référence

« En venant écouter les conclusions consignées dans votre procès-verbal de l’année 2021, j’ai voulu apporter encore la preuve que les questions concernant le personnel du ministère des Affaires étrangères font l’objet d’une attention particulière mais relèvent aussi des préoccupations majeures qui sont les miennes en tant que premier responsable de cette maison ». Ces propos du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération tenus lors de la clôture de la première session ordinaire de la Commission administrative paritaire siégeant en matière de dialogue social au titre de l’année 2021 démontrent combien les préoccupations de la maison diplomatie lui tiennent à cœur.
Aurélien Agbénonci déclare que l’œuvre de reconstruction en cours au Bénin et la vision du président de la République mise en œuvre ne peuvent se concrétiser que si la matière première que constituent les hommes et les femmes qui travaillent aux Affaires étrangères se voit offrir l’espace dans lequel, un dialogue peut intervenir entre eux et la direction du ministère. « J’ai le sentiment que la session qui prend fin ce soir est une session qui s’est penchée sur les réalités auxquelles les travailleurs de la maison sont confrontés. C’est une session qui a été au cœur des préoccupations majeures dont la prise en compte devrait nous permettre d’améliorer le rendement et les résultats. J’ai conscience que notre département a payé le lourd tribut dans la mise en œuvre des réformes », souligne-t-il. Ces réformes, selon lui, ont pour but principal de moderniser l’administration. « Les réformes sont toujours difficiles mais elles sont nécessaires. Nous sommes partis d’une situation de léthargie à une situation où le dépoussiérage pratiqué sur la machine de cette maison nous permet d’avoir des lignes d’activités claires mais surtout d’atteindre des résultats sans tambour ni trompette qui sont à la hauteur des attentes du président de la République », a-t-il ajouté. Aurélien Agbénonci dit avoir pris bonne note des éléments mentionnés dans le procès-verbal. Pour lui, le plus important est la manière dont chacun d’eux contribue à faire rayonner le Bénin et à mobiliser des ressources pour le développement à travers l’action diplomatique hardie qu’ils mènent. Le chef de la diplomatie béninoise a promis de faire en sorte que les suggestions faites et les points soulevés fassent l’objet d’une attention particulière de l’équipe qui, autour de lui, essaie de conduire l’action du ministère.

LIRE AUSSI:  Coopération Bénin – Etats-Unis d’Amérique: Revue à mi-parcours pour évaluer les projets