Dialogue social dans le Borgou: La coordination départementale investie dans ses fonctions

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Dialogue social dans le Borgou: La coordination départementale investie dans ses fonctions

ATIGBE GUILLAUME Président du CNDS

Désormais connus, les neuf membres de la Coordination départementale du dialogue social dans le Borgou ont été installés dans leurs fonctions, lundi 19 juillet dernier à Parakou. C’est au cours d’une cérémonie organisée par le Conseil national du dialogue social (Cnds).

LIRE AUSSI:  Dialogue social du ministère des Affaires étrangères: La première session ordinaire de 2018 déroulée sans heurt


Le Borgou a désormais sa Coordination départementale du dialogue social. Ses membres ont été installés, lundi 19 juillet dernier à Parakou, par le Conseil national du dialogue social(Cnds).
En effet, ladite coordination est un comité tripartite composé de neuf membres dont trois représentants de l’administration, trois des employeurs et trois des centrales ou confédérations syndicales, tous dans le département du Borgou. Sa mission est de rapprocher le Cnds des acteurs départementaux à travers la promotion du dialogue social. La liberté syndicale, d’opinion et d’expression individuelle ou collective, la confiance mutuelle entre les parties prenantes, l’esprit de consensus dans les prises de décisions, l’engagement commun des différents acteurs, l’unité nationale, l’intérêt supérieur de la nation, la justice sociale et la moralisation de la vie publique à travers la lutte contre la corruption sont, selon le président du Cnds, Guillaume Attigbé, quelques-unes des valeurs qui concourent à la promotion du dialogue social.
Le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, s’est réjoui de la mise en place de ce creuset. Il entend le voir jouer un grand rôle dans son département. « Le Borgou a toujours servi de lieu d’implémentation de certaines décisions prises au sein des centrales et confédérations syndicales de notre pays. Ce qui fait attribuer une mauvaise étiquette à son département », déplore-t-il.
Les membres investis dans leurs fonctions ont 48 heures pour s’approprier les textes fondamentaux du Cnds, ainsi que le règlement intérieur de leur coordination. Après quoi, ils vont rapidement se mettre à la tâche.
« Les travailleurs ont souhaité ce cadre et y ont activement œuvré à travers sa charte dont ils ont participé à la rédaction », indique leur représentant au sein de la coordination dans le Borgou, Rock Cyriaque Bocovo. « Rien ne se construit durablement, sans un climat social apaisé, et c’est notre responsabilité à tous d’y travailler », insiste le représentant du patronat, Cyrille Djivoédo. « Le patronat reste déterminé à poursuivre ses actions de développement économique et social du pays», a-t-il promis.
« Nous sommes désormais les porte-étendards de la promotion du dialogue social dans notre département. Ceci est une lourde responsabilité», confie Arouna Ramanou, au nom de la coordination. « Une responsabilité qui sera assumée avec beaucoup d’engagement, de dévouement et de détermination »,a-t-il poursuivi.

LIRE AUSSI:  Dialogue social du ministère des Affaires étrangères: La première session ordinaire de 2018 déroulée sans heurt