Discographie: Nono Miwa signe un troisième, « Lève-toi »

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Discographie: Nono Miwa signe un troisième, « Lève-toi »

Mino Miwa (au milieu)

Nono Miwa est de retour sur scène. L’artiste béninoise qui vit en France depuis des années a présenté à Cotonou, il y a quelques jours, son troisième album. C’est à travers un concert live au centre “Africa Sound City”.

LIRE AUSSI:  Festival francophone de la poésie des jeunes: Une autre approche pour la valorisation de la poésie

« Lève-toi », le nouvel album de Nono Miwa parle d’amour, d’encouragement et donne espoir. L’artiste en est à son troisième album et a présenté, avant Cotonou, sa réalisation au public togolais. Cette fois, confie-t-elle, elle a voulu déroger à la règle en allant d’abord vers le public togolais, surtout que la plupart des titres sont chantés en mina. On en trouve également en anglais et en français. Cette nouvelle production discographique sonne un peu comme un hymne à l’espoir, à l’endurance et à la persévérance. Nono Miwa invite à travers son inspiration à ne jamais baisser les bras. Elle souhaite voir ceux qui ont la tête baissée, la relever et se tenir debout pour affronter les péripéties de la vie.
En plus de « Lève-toi », titre éponyme, onze autres titres figurent sur l’œuvre. Djédjévi, Lonlon Gnin, Juste une épaule, Ouragan, Lonlon, Godwin, Zan M’kpodô, Shéwu Réré, Ségné, Samedi soir et Lonlon (Remix). Qu’on soit jeune ou moins jeune, on devrait se retrouver à travers la musique de Nono. « Je chante pour tout le monde et je n’ai pas une cible précise. Surtout qu’il y a des personnes qui s’y retrouvent et cela est une preuve que je ne chante pas que pour moi ».
S’ensuivra une belle scène au cours de laquelle, le public présent a redécouvert Nono sur scène. Elle a peut-être pris de l’âge, mais elle demeure la bête de scène d’antan. Le public s’est délecté de plusieurs dizaines de minutes de prestation.
Ce retour au pays de l’artiste avec une nouvelle œuvre a été largement apprécié par le public. « Nono Miwa est une grande musicienne et pour moi, ce lancement est comme un retour à la source pour présenter ses nouveaux projets artistiques », confie Claude G. venu revoir sur scène cette artiste dont il n’a plus entendu parler depuis un moment. Comme lui, bien d’autres ont été satisfaits de voir Nono déborder d’énergie sur scène avec une voix qui, malgré les années, est demeurée intacte. « Ce soir, j’ai découvert Nono Miwa sur scène et je suis fière d’elle. Cet album est édifiant et plein de messages. Je l’encourage pour ce qu’elle fait», ajoute une autre spectatrice.
Dans la grande tradition des femmes africaines bercées depuis leur plus jeune âge dans la musique, Nono Miwa, auteur, compositeur, interprète, née d’une mère togolaise et d’un père béninois, a une longue carrière. Ambassadrice de l’Elézo togolais, du zouk et du Highlife ghanéen sur ses titres personnels, elle interprète avec autant de justesse les plus grands succès jazz, blues et soul, du répertoire afro-américain. Elle fait montre d’autant d’engagements aussi en tant qu’actrice. « La musique, ce n’est pas seulement pour de l’argent. C’est aussi faire passer un message, partager un moment avec son public, renouer les liens avec ses fans», expliquait-elle. Plusieurs singles sont à son actif.
Son premier album, « L’Amour est un œuf », est sorti en 1998. Cet album lui valut le trophée «Benin Golden Awards 1998», et le même prix, l’année suivante, pour le clip. Issue d’une famille dont presque tous les membres sont musiciens, elle sortira un second album, « Hommage aux mamans » en 2007. Cette même année marque un tournant dans sa carrière avec une soirée à l’Olympia que le public parisien n’oubliera pas de si tôt.

LIRE AUSSI:  Festivités du panthéon vodoun: Sous le signe du développement du tourisme religieux