Disponibilité de l’électricité fiable et durable: Les défis de l’an 5 du compact Mca-Bénin II

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Disponibilité de l’électricité fiable et durable: Les défis de l’an 5 du compact Mca-Bénin II

Gabriel Dègbègni

Porter en un an à 100 % le taux d’exécution physique qui est actuellement d’environ 50 %, tel est le challenge de l’équipe de coordination du deuxième compact du Millennium Challenge Account pour le Bénin (Mca-Bénin II). Alors que le programme entame sa dernière ligne droite, les défis à relever sont énormes.

LIRE AUSSI:  Nouvelle année 2021:Sous le signe de l’espérance chez les catholiques

Les défis sont grands mais pas insurmontables. Cette assurance est donnée par Gabriel Dégbègni, coordonnateur national du deuxième compact du Millennium Challenge Account pour le Bénin (Mca-Bénin II). Il est question de porter à 100 % le taux d’avancement physique du programme qui est chiffré à 48,95 % pour des engagements financiers cumulés de 89,62 % après quatre années de mise en œuvre.
Pour chacun des quatre projets du compact dédié à la production et à la distribution de l’énergie électrique en qualité et en quantité, les chantiers à achever sont nombreux. En termes de « Réformes des politiques et renforcement institutionnel », le programme devra poursuivre les travaux de construction du siège de l’Autorité de régulation de l’électricité (Are). Pour rappel, ce projet vise à accompagner les parties prenantes à savoir l’Are, la Société béninoise de l’énergie électrique (Sbee) et le gouvernement dans le secteur. Ainsi, le taux d’avancement physique du projet qui se situe à 57,49 % à fin mai 2021 pour des ressources engagées à hauteur de 83,67 %, sera amélioré.
L’équipe est également attendue sur le projet « Production d’électricité » qu’il faudra booster alors que le taux de réalisation physique n’est que de 32,78 % pour 48,17 % d’engagements cumulés. Après la sélection des producteurs indépendants d’électricité pour la construction de quatre centrales solaires photovoltaïques d’une puissance totale de 50 Mw à Parakou, Bohicon, Djougou et Natitingou, l’Agence béninoise d’électrification rurale et de maîtrise d’énergie (Aberme), sous la supervision de l’Are, est appelée à œuvrer à la signature dans un bref délai des conventions de concession avec ces promoteurs de mini-réseaux.
Les autres défis en matière d’électricité hors-réseau sont relatifs à l’installation et mise en service de 20 à 30 mini-réseaux, de centrales solaires photovoltaïques hybrides pour une puissance de 3 Mw, d’au moins 10 000 kits solaires photovoltaïques dans les ménages hors réseau pour une puissance minimale de 800 kWc, d’une centrale de gazéification de coques d’anacarde d’une puissance de 180 kW.

LIRE AUSSI:  Ecole nationale supérieure des Armées: Les officiers-stagiaires du 16e Cours d’état-major en formation

Renforcer le dispatching

Le projet «Distribution d’électricité» affiche un bilan satisfaisant de 71,01 % d’avancement physique pour 91,66 % d’engagements cumulés mais retient particulièrement les attentions. L’attente est centrée sur le renforcement et la réhabilitation du réseau au niveau régional et particulièrement à Cotonou. Si les équipements nécessaires sont déjà acquis, selon M. Dégbègni, il faudra tout de même poursuivre et achever les travaux de construction de 46 km de nouvelles lignes électriques souterraines en 63 kV et de 12,70 km d’autres lignes souterraines en moyenne tension de 15 kV à Cotonou.
A Parakou, Djougou et Natitingou, 39,5 km de nouvelles lignes électriques sont en cours d’installation et les travaux devront être accélérés. A tout cela, s’ajoutent les travaux de passage en 33 kV d’environ 841 km de lignes aériennes existantes et ceux de remplacement de quelque 209 transformateurs de moyenne tension/basse tensions dans ces trois villes. Des postes électriques y seront construits ou réhabilités comme dans d’autres zones d’intervention du projet.
Outre la modernisation du réseau de distribution, le projet prend en compte la réduction des pertes et des coupures d’électricité et l’amélioration de la fiabilité et la sécurité du réseau. Pour ce faire, indique le coordonnateur national de Mca-Bénin II, les travaux de construction de bâtiments et d’installation des équipements informatiques et de la télécommunication au Centre principal de contrôle de la distribution d’électricité devront être achevés à Akassato (commune d’Abomey-Calavi) et au Centre de repli du contrôle de la distribution d’électricité à Bohicon.
Par ailleurs, les travaux de mise en place d’un laboratoire d’essai des réfrigérateurs de l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité (Anm) et de renforcement du laboratoire d’essai des lampes de l’Ecole polytechnique d’Abomey-Calavi (Epac) seront achevés. Cela permettra de renforcer la surveillance du marché de ces produits dans le cadre de la mise en vigueur des normes de performance énergétique minimale et de l’étiquetage énergétique au Bénin.

LIRE AUSSI:  Programme Assurance pour le renforcement du capital humain: Haro sur le traitement de la protection sociale

Genre et inclusion sociale

La réalisation des différents projets devra être couplée avec les performances environnementale et sociale qui caractérisent souvent les projets financés par les Américains. A ce jour, le programme a payé des compensations à plus de 4000 personnes affectées par les projets et permis à environ 3000 personnes d’obtenir un certificat d’identification personnelle.
Par exemple, pour chaque arbre abattu dans l’emprise du projet, trois autres ont été plantés, ce qui a permis par exemple la mise en terre d’une centaine de cocotiers à Cotonou. Et, le Mca-Bénin II (2017-2022) n’entend pas s’arrêter là. A en croire le coordonnateur national Gabriel Dégbègni, le paiement des compensations se poursuivra ainsi que le suivi post-compensation à travers la réinstallation et la formation des concernés. Le Plan de restitution des moyens de subsistance (Prms) sera mis en œuvre, assure-t-il, avec la construction de minicentrales, l’aménagement des routes, la construction de forages, le traitement des sols et des déchets éventuels.
Le compact continuera de veiller à l’intégration du genre et de l’inclusion sociale dans les projets (emploi des femmes, des jeunes, et des personnes ayant un handicap, etc.), tout en assurant la prévention et le traitement des éventuels cas de harcèlement, abus et agressions sexuels, avec les Centres de promotion sociale.
Doté d’un budget de 403 millions de dollars soit environ 222 milliards F Cfa, le Mca-Bénin II vise à améliorer les conditions de vie des populations béninoises à travers la disponibilité d’une énergie fiable, de bonne qualité et en quantité et ainsi à réduire la pauvreté par la croissance économique.

LIRE AUSSI:  Deuil à la gendarmerie nationale: Un gendarme retrouvé mort pendu dans sa chambre