Dispositifs de financement du secteur privé dans l’Uemoa : les Chambres de commerce partagent leurs expériences à Cotonou

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Dispositifs de financement du secteur privé dans l’Uemoa : les Chambres de commerce partagent leurs expériences à Cotonou

Dispositifs de financement du secteur privé dans l’Uemoa, les Chambres de commerce partagent leurs expériences à CotonouLa réunion de Cotonou offre l’occasion de confronter les divers dispositifs de financement déployés par les institutions consulaires

Des responsables des chambres de commerce et d’industrie de l’Uemoa sont en réunion de partage d’expériences sur les financements innovants des entreprises, les 5 et 6 mai à Cotonou. Les initiatives en cours d’implémentation au Bénin et dans la sous-région sont au coeur de cette rencontre.

LIRE AUSSI:  Charles Kouassi, président de l’Interafricaine de la prévention des risques professionnels (Iaprp): « Les entreprises doivent investir dans la prévention des risques »

Thématique majeure de l’écosystème entrepre-neurial, les financements innovants pour le secteur privé sont au cœur d’une réunion de partage d’expériences entre les responsables des chambres de commerce et d’industrie de l’Uemoa à Cotonou. Démarrée ce jeudi, cette rencontre organisée avec l’appui de la Chambre consulaire régionale de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Ccr-Uemoa), offre l’occasion de confronter les divers dispositifs de financement déployés par les institutions consulaires aux fins de capitalisation des bonnes pratiques.
« La question du financement des Pme/Pmi ne doit pas être adressée isolément par nos institutions consulaires, mais intégrée dans un dispositif d’accompagnement global arrimant à la fois l’ensemble des services non financiers et les appuis financiers », indique Arnauld Akakpo, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Cci-Bénin), justifiant l’intérêt de la rencontre.
La réunion de partage d’expérience est « une belle initiative de renforcement de la coopération consulaire Sud-Sud à travers la promotion de dispositifs innovants de financement de l’entreprise », apprécie Shadiya Alimatou Assouman, ministre béninois de l’Industrie et de Commerce. Pour elle, « Les chambres de commerce devront, dans une approche novatrice de financement, agir sur des leviers qui renforcent surtout la crédibilité des Pme/Pmi et la soutenabilité de leurs projets au travers des services robustes non financiers préalables à l’appui financier ».
Daouda Coulibaly, président de la Ccr-Uemoa souligne que la structuration opérationnelle du dispositif de financement adapté aux besoins des très petites et moyennes entreprises et industries (Tpe, Pme, Pmi), entreprises artisanales et structures agro-sylvo-pastorales de l’Uemoa reste une priorité au niveau de la Chambre consulaire régionale. La réunion de Cotonou facilitera la synergie entre les Chambres de commerce et d’industrie (Cci) au bénéfice du secteur privé et de l’économie communautaire, espère-t-il.

LIRE AUSSI:  Charles Kouassi, président de l’Interafricaine de la prévention des risques professionnels (Iaprp): « Les entreprises doivent investir dans la prévention des risques »

Appuyer les projets structurants

Dans le vif du sujet, le cas du Fonds d’appui catalytique et de solidarité (Facs) porté par la Cci-Bénin a focalisé l’attention des participants. Inscrit dans son Plan stratégique 2021-2025, ce programme est le fruit d’un partenariat entre l’institution consulaire et la Caisse de dépôts et consignations du Bénin. « Ce dispositif vise essentiellement à faciliter l’éclosion, sur les quatre prochaines années, d’au moins 100 entreprises championnes dans plusieurs secteurs d’activités au niveau national et sous-régional », précise Arnauld Akakpo.
Pour ce faire, le Bénin reste réceptif des accords qui viendront pour renforcer qualitativement le mode opératoire de cet outil ayant vocation de transformer l’écosystème des Pme/Pmi et de mobiliser le financement communautaire, souligne le ministre Shadiya Assouman. Dans ce cadre, une signature de convention est prévue ce jour entre les Cci du Bénin et du Burkina Faso.
Le séjour des participants a été agrémenté hier par la visite de la Zone économique spéciale (Zes) de Glo-Djigbé en construction sous l’égide de l’Agence pour la promotion des investissements et des exportations (Apiex) et qui augure d’une transformation profonde du tissu industriel béninois à travers un parc moderne de promotion des chaînes de valeur : coton, karité, soja, cajou, ananas, etc.,
Un film sur les atouts du Bénin suivi d’échanges a mis en exergue les mesures d’incitation et d’amélioration du climat des affaires au Bénin, en l’occurrence les facilités de création et d’installation des entreprises, la dématérialisation des procédures. Après une concertation entre les présidents des Cci, les participants dont des représentants de l’Organisation internationale de la Francophonie, auront droit cet après-midi à une visite guidée de l’exposition au Palais de la Présidence de la République « Art du Bénin, d’hier et d’aujourd’hui, de la restitution à la révélation ».