Dissolution du Conseil national des chargeurs du Bénin : un liquidateur nommé

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Dissolution du Conseil national des chargeurs du Bénin : un liquidateur nommé

Cncb

Le Conseil national des chargeurs du Bénin, c’est désormais du passé. Le gouvernement a, au cours de son conclave hebdomadaire du mercredi 29  septembre, marqué son accord pour la dissolution de cette entité, de même qu’il a procédé à la nomination de son liquidateur.

LIRE AUSSI:  Appui aux universités béninoises:20 bus neufs au profit des étudiants

Le Conseil des ministres avait déjà annoncé les couleurs de la dissolution de ce qu’il convient d’appeler désormais ex-Conseil national des chargeurs du Bénin en marquant son accord pour l’opérationnalisation du système d’information portuaire, véritable plateforme technologique de traitement optimal des demandes et de fourniture des différents services portuaires.
Il s’agit d’une plateforme technologique de traitement des demandes et de fourniture des différents services portuaires, de manière intelligente, centralisée,  fiable et dématérialisée. Elle sera utilisée par les acteurs portuaires que sont les agents maritimes, la douane, les prestataires logistiques, les transitaires, les agences gouvernementales, les transporteurs, les opérateurs de terminaux. Elle servira notamment à remplacer les systèmes de facturation, de gestion du tracking, de placement des navires, de même que la gestion des entrées et sorties des camions. Cette plateforme permettra également de gérer et d’éditer toutes les informations contenues dans le bordereau électronique de suivi des cargaisons. Le Conseil des ministres avait alors décidé d’en transférer la gestion du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) au port autonome de Cotonou pour plus d’efficacité.
Ce mercredi, le gouvernement a retenu que la mise en œuvre du système d’information portuaire induira aussi une restructuration des activités portuaires,  notamment la gestion des informations relatives à la détermination, la certification et la communication de la masse brute vérifiée par le port autonome de Coonou. Mieux, le Bordereau électronique de suivi des cargaisons et les opérations de détermination, de certification et de communication de la Masse brute vérifiée étant l’essentiel des sources de revenus du Cncb, « le maintien de l’office ne se justifie plus. D’autant par ailleurs que les activités résiduelles seront  prises en compte par d’autres structures du ministère des Infrastructures et des Transports », indique le porte-parole du gouvernement au cours de son point de presse hebdomadaire. Le Cncb est donc appelé à dispataire. Au plan social, ses agents employés dans le cadre de la gestion des activités transférées au Port autonome de Cotonou, y seront reversés. Quant au reste, sur la base des critères de qualification et de compétence, ils intègreront d’autres structures du ministère. Le Conseil a donc marqué son accord pour la dissolution de cet office, puis procédé à la nomination de son liquidateur.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres : Le Cncb dissous, les emplois conservés