Distribution des cartes d’électeurs pour les élections prochaines: Que de plaintes relevées ça et là dans l’Ouémé-Plateau !

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Distribution des cartes d’électeurs pour les élections prochaines: Que de plaintes relevées ça et là dans l’Ouémé-Plateau !


L’opération de distribution des cartes d’électeur en vue des élections législatives du 26 avril prochain est désormais effective sur le terrain. Dans l’Ouémé-Plateau, elle a commencé samedi 18 avril dernier sur toute l’étendue du territoire des deux départements. Mais l’opération enregistre beaucoup de plaintes des populations, notamment par rapport à la qualité de la carte d’électeur elle-même et des électeurs qui n’ont pas retrouvé leur carte.

LIRE AUSSI:  Recours pour suspension, annulation ou reprise de la présidentielle: Le requérant débouté

Le Centre national de traitement (CNT) qui a hérité de la mission de distribution des cartes d’électeur depuis le dessaisissement du Conseil d’orientation et de supervision de la LEPI (COS-LEPI) par la Cour constitutionnelle, est en train de relever le défi. Un tour dans quelques centres de distribution de certaines communes dont Porto-Novo, Akpro-Missérété, Adjarra, Dangbo, Adjohoun, Ifangni, Adja-Ouèrè et Sakété, nous a permis de faire ce constat. L’opération a bien démarré. Les électeurs sortent, même si ce n’est pas encore la grande affluence par endroits.
En dehors de l’absence de mobilisation des populations sur le terrain, il y a plusieurs autres fausses notes relevées çà et là. Lesquelles fausses notes suscitent la colère de certains pétitionnaires. Il y a d’abord le cas de ceux qui ont participé à toutes les phases du processus de correction de la liste électorale mais qui n’ont retrouvé leurs cartes d’électeurs. Il y a des gens qui ont retrouvé leur nom sur la liste d’émargement mais dont la carte d’électeur n’a pas été retrouvée. Il y en a d’autres qui ont retrouvé leur carte d’électeur mais n’ont pas vu leurs noms sur la liste d’émargement. Une autre plainte des populations constatées sur le terrain concerne le cas de certains électeurs qui ont fait des demandes de transfert pour quitter leur centre de vote et aller dans un autre. Mais grande a été la stupéfaction des requérants de constater que leurs recours n’ont pas été pris en compte par le COS-LEPI. L’ancien maire d’Adjohoun, Léon Bocovè, candidat aux élections législatives sur la liste AND dans la 20è circonscription électorale, rencontré à Azowlissè samedi dernier dans la Vallée, n’a pas manqué d’exprimer sa désolation. Il dit avoir même conduit certains requérants au COS-LEPI pour faire cette demande de transfert. Ce sont quelques-uns seulement qui ont été traités, dénonce-t-il, avant de menacer de donner de la voix si le nombre des oubliés est important.
Ensuite, il y a la qualité de la carte d’électeur qui suscite indignation, colère et menace des électeurs. Ils ont trouvé que cette carte d’électeur dite biométrique manque d’esthétique alors qu’elle est valable pour dix ans. Une carte qui ressemble à un éventail et dont la photo de l’électeur est difficilement lisible. Les populations ont trouvé que ceux qui l’ont conçue et validée ont péché. D’autres se demandent si c’est vraiment pour la qualité de cette carte qu’on a injecté tant de milliards FCFA dans cette correction de la LEPI 2011. Cette dénonciation a été faite au niveau de tous les centres de distribution sillonnés. Malheureusement, le CNT ne pourra plus rien faire pour améliorer la qualité de cette carte.

LIRE AUSSI:  Fautes commises par des agents publics: L’Etat n’est plus civilement responsable devant la justice