Djakotomey: Jacob Fidégnon porté à la tête de l’association de développement

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Djakotomey: Jacob Fidégnon porté à la tête de l’association de développement


L’Association de développement de la commune de Djakotomey sort d’un quart de siècle de léthargie. C’est à la faveur de son congrès ordinaire tenu, samedi 15 février dernier, à l’arrondissement central. Deuxième du genre depuis la création de l’association, le congrès a été sanctionné par le renouvellement des instances dirigeantes. Le magistrat Jacob Fidégnon a été porté à la tête du nouveau bureau exécutif.

LIRE AUSSI:  Présentation de vœux à l'Onip: Un moment de reconnaissance de mérite

Les filles et fils de la commune de Djakotomey se sont réunis, samedi dernier, dans le cadre du deuxième congrès ordinaire de leur association. Venus des dix arrondissements de la commune, ils ont étudié puis adopté les statuts et règlement intérieur de l’association rebaptisée Assomption pour le développement de Djakotomey.
Il s’en est suivi le renouvellement des instances de gouvernance à savoir le bureau et le conseil consultatif. Pour le bureau exécutif, c’est au magistrat Jacob Fidégnon qu’est revenue la charge de maintenir allumée la flamme de l’association après le congrès de 1995. Il est assisté de Éphrem Sogbavi au poste de secrétaire général et de
Koumassi Montcho à la trésorerie générale sans oublier les autres membres du bureau. Le nouveau président a pour mission de mettre en œuvre les directives de l’assemblée générale et de faire rayonner la commune à travers des initiatives de développement. Des premiers mots du président Jacob Fidégnon, il ressort la volonté de promouvoir la paix, la fraternité et le développement.

LIRE AUSSI:  Présentation de vœux à l'Onip: Un moment de reconnaissance de mérite

Les attentes

En envoyant, samedi dernier,des représentants saluer la relance des activités de l’association de développement de leur terre natale, le patriarche Bruno Amoussou et le ministre Oswald Homeky ainsi que le préfet du Couffo attendent que le creuset joue véritablement sa partition dans le processus de développement. Et cela, les délégations respectives l’ont rappelé,tour à tour, en invitant tous à fumer le calumet de la paix et à mettre le cap sur l’épanouissement et l’autonomie économique des communautés. Faire de l’importance numérique des cadres natifs de la commune un avantage pour son développement a été leur credo.Nassirou Farougou, représentant du préfet, souligne que « aucun conseil communal ne peut à lui seul relever le défi de développement ». Dandji Kokou, le maire de la commune saluera, lui aussi, la renaissance de l’association dont il attend des actions concrètes pour le bien-être des communautés. Lesquelles actions devront prendre en compte, selon lui, les préoccupations de toutes les catégories socio professionnelles de la commune.Mieux, il a invité l’association à fédérer ses énergies avec celles des autres acteurs de développement pour des actions concertées et conduites à l’unisson sur le front de lutte contre, le sous-développement. Portée sur les fonts baptismaux en 1987, l’association n’a tenu qu’un seul congrès ordinaire en 1995 avec à sa tête feu Félix Essou Dansou.

LIRE AUSSI:  Site cimentier d’Onigbolo: Le processus de dédommagement des sinistrés relancé