Dossiers Eau et Electricité bloqués au Parlement : La Commission des Finances donne enfin son quitus

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Dossiers Eau et Electricité bloqués au Parlement : La Commission des Finances donne enfin son quitus


Plus rien ne bloque désormais les dossiers relatifs d’une part, à l’alimentation en eau potable des populations de Parakou, et d’autre part, à la construction d’une seconde centrale thermique à Maria-Gléta, commune d’Abomey-Calavi. Précédemment bloqué par les députés pour insuffisance d’informations, l’examen de ces deux dossiers d’autorisations de ratification d’accords de prêts ont toutes les chances de passer comme une lettre à la poste au cours de la séance plénière de ce mardi 21 juillet.

LIRE AUSSI:  Transmission des cahiers de doléances au ministre du Travail: Adidjatou Mathys hérite d’une pléthore de doléances restées insatisfaites

L’Assemblée nationale et le gouvernement sont en train de s’entendre pour sauver les deux dossiers d’autorisations de ratification d’accords de crédits en souffrance au Parlement depuis la semaine dernière. La Commission des Finances et des Echanges a fini hier le réexamen des deux dossiers qui font couler beaucoup d’encre et de salive. Elle a donné son avis favorable, même s’il est assorti de quelques réserves fortes. Les regards sont tournés vers la plénière de ce mardi 21 juillet pour l’adoption définitive ou non de ces deux dossiers d’importance pour les populations et pour lesquels le chef de l’Etat, Boni Yayi, a rencontré samedi dernier le président de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji.
En effet, le premier dossier, faut-il le rappeler, concerne le projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt signé à Cotonou, le 7 avril 2015,entre la République du Bénin et la Banque ouest africaine de Développement (BOAD), dans le cadre du financement partiel du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable de la ville de Parakou et ses environs. Et le second est relatif au projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt signé le 6 avril 2015 entre la République du Bénin et la Banque ouest africaine de Développement (BOAD) dans le cadre du projet de construction d’une centrale thermique duale de 120 MW à Maria Gléta (Phase II). Le montant des deux prêts est de 18 milliards F CFA dont 10 milliards FCFA pour le dernier projet.
Les deux dossiers étaient en difficulté au Parlement. Les députés au cours de leur séance plénière du mardi 14 juillet dernier, les ont ajournés pour insuffisance d’informations. Ils avaient conditionné l’autorisation de ratification des 8 milliards F CFA de la BOAD destinés à l’alimentation en eau potable des populations de Parakou mise à leur disposition par le gouvernement, par un certain nombre de documents pouvant éclairer leurs lanternes. Il y a d’abord la lettre d’acceptation des Pays-Bas témoignant clairement de son engagement à libérer sa contribution pour le bouclage de ce projet. La réserve des députés tient surtout de l’actualité relative au projet PPEA financé par les Pays-Bas et pour lequel ce pays a décidé de suspendre dorénavant tout financement relatif à l’eau, en raison des actes de mauvaise gouvernance qu’il a constatés dans la gestion de ce projet. Les députés voudraient s’assurer donc de l’engagement effectif de ce partenaire au développement avant de donner leur quitus.
La seconde pièce exigée par les députés concerne la recherche d’un financement alternatif par le gouvernement au cas où les Pays-Bas se désengageraient de sa contribution afin d’éviter à ce projet, le risque d’un éléphant blanc.

LIRE AUSSI:  Armée:Renforcement des capacités d'intervention du 2e bataillon

Maria-Gléta II?

En ce qui concerne le dossier de construction de la seconde centrale thermique de 120 MW à Maria-Gléta, les députés ont réclamé au gouvernement des clarifications. Ils ont voulu comprendre le lien entre ce nouveau projet et la centrale thermique de 80 MW réalisée à 45 milliards F CFA toujours à Maria-Gléta et dont la production énergétique laisse à désirer. Le dossier a été réexaminé hier par les députés membres de la Commission des Finances et des Echanges présidée par Raphaël Akotègnon. Selon nos sources, tout comme le premier dossier, le gouvernement représenté par le ministre en charge de l’Energie, Spéro Mensah, a apporté aux députés, les explications nécessaires pour faire lever les obstacles liés à son examen favorable par la plénière. Lesquelles explications auraient édifié hier les membres de la Commission des Finances et des Echanges qui ont donné enfin leur avis favorable pour l’autorisation de ratification de ce dossier par la plénière. Mais cet avis favorable, à en croire nos sources, a été accordé par Raphaël Akotègnon et ses collègues sous deux réserves. La première réserve concerne la mise sur pied d’une mission d’information et d’enquête parlementaire pour fouiller le fonctionnement et la gestion de la centrale thermique de 80 MW fonctionnelle à Maria-Gléta. La seconde recommandation faite par les députés, est relative à la nécessité pour le Parlement de mettre en place un comité pour suivre la réalisation de cette deuxième centrale thermique afin qu’elle soit profitable pour le pays.
Les deux dossiers seront donc en plénière ce mardi 21 juillet à l’hémicycle. Vivement donc que la plénière suive la Commission des Finances et des Echanges qui suggère que le Parlement autorise le gouvernement à ratifier ces deux accords de prêts de la BOAD!