Drame à Natitingou : Un enfant assasiné, l’auteur interpellé

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Region |   Commentaires: Commentaires fermés sur Drame à Natitingou : Un enfant assasiné, l’auteur interpellé

Drame a natitingou

Un samedi dramatique pour les parents d’Ibrahim, un enfant de six ans environ égorgé par un jeune homme, la trentaine environ. Le drame s’est produit dans l’après-midi du samedi 28 mai au quartier Winkè à Natitingou et a mis toute la population en émoi. L’auteur de cet acte est un jeune homme détenteur d’un fétiche sis au domicile de son père, dans le voisinage de la victime. L’une des locataires de la maison a expliqué qu’il a appelé son enfant pour lui commander de la cigarette et elle s’y est opposée.
Quelques minutes après, il appelle deux autres enfants à qui il propose de venir prendre de la mangue. Les deux l’ont suivi dans sa chambre. Le premier serait égorgé. Le second a pris peur, détale et informe ses parents de l’acte commis. Ces derniers, ne pouvant croire à ce petit qui a pu s’échapper ont pris du temps pour réagir, sur insistance du survivant. C’est ainsi que les dames, aidées d’un autre jeune, se sont portées sur les lieux pour demander à vérifier la pièce, mais le suspect s’y est opposé. Il a prévu, après le forfait, d’enterrer le corps dans la cour, sous un manguier en tentant de creuser une fosse, ont précisé les témoins. Il aurait dit à une locataire qu’il veut déterrer quelque chose sous ledit manguier. Dans cette tentative, le voisinage déjà mobilisé pour constater son forfait, a forcé d’entrer dans sa chambre. « On l’a vu en train de se laver les mains », souligne la locataire, toute meurtrie. Elle a précisé que le présumé auteur de l’assassinat du garçon a un comportement bizarre depuis la veille au retour de son voyage sur Parakou.
Sur dénonciation d’un proche à lui, il a été interpellé par les éléments de la Police républicaine de Natitingou qui se sont portés promptement sur les lieux. Sur place, le jeune homme a déjà dissimulé le cadavre dans un tissu afin d’empêcher les agents de découvrir son crime, rapportent plusieurs témoins. Il a fallu la détermination des policiers pour retrouver le corps sans vie de l’enfant. Il a été conduit par la suite au poste de police pour la procédure judiciaire. La population alertée a voulu en découdre avec l’auteur présumé. Très tôt, ils ont pris d’assaut le poste de police pour exiger sa libération afin de se charger de lui. Avant le crime, il se faisait passer pour un homme de Dieu qui dispense l’enseignement biblique à ceux qui l’approchent. Le portail des lieux hermétiquement fermé, les manifestants ont tenté par diverses manières d’accéder à l’intérieur. La rue passant devant le commissariat a été bloquée de part et d’autre, alors que des pierres ont été jetées à l’intérieur. Mais c’est sans compter avec la réaction des forces de sécurité renforcées par des militaires pour disperser les manifestants et dégager la voie.
Dans leur colère, ceux-ci ont mis le feu à deux pièces du suspect, une contenant un fétiche, l’autre servant de chambre à coucher.

LIRE AUSSI:  Dégâts suite à une intempérie à Tchatchou : Une soixantaine de maisons décoiffées