Droit à l’état civil des enfants du Borgou et de l’Alibori: Educo lance le Precie pour impacter 20 259 personnes

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Droit à l’état civil des enfants du Borgou et de l’Alibori: Educo lance le Precie pour impacter 20 259 personnes


La mairie de Malanville a servi de cadre, mardi 25 février dernier, au lancement du Projet de renforcement du droit à l’état civil des enfants des départements du Borgou et de l’Alibori (Precie) . Prévu pour la période de 2020-2021, et financé par l’Union européenne et Educo pour 218 652 381 F Cfa, le projet impactera plus de 20 259 personnes.

LIRE AUSSI:  Renforcement de l’autorégulation des médias: L’ODEM se dote d’un site web et d’un centre de monitoring

Accroitre l’établissement et le retrait des actes de naissance des filles et garçons, notamment les plus vulnérables dans les départements du Borgou et de l’Alibori, à travers des dispositifs intégrés performants. Tel est l’objectif du Projet de Renforcement du droit à l’état civil des enfants lancé à Malanville (Precie).
Dans son mot de bienvenue, le maire de Malanville, Inoussa Dandakoe, a appelé à une synergie d’actions entre toutes les mairies concernées avant de prendre l’engagement, au nom de ses pairs et des communautés, à accompagner les actions du projet pour l’atteinte des objectifs.
Quant au représentant du directeur général de l’état civil (Dgec) Iréné Assouko H., il a réitéré le soutien du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité Publique. Il a surtout insisté sur l’adhésion des populations et une croisade contre l’ignorance de l’état civil dans toutes les communes bénéficiaires du projet, notamment Malanville, Karimama, Ségbana, Sinendé, Bembèrèkè, et N’dali.
Pour sa part, Souleymane Ouédraogo, a rappelé le processus participatif ayant caractérisé l’élaboration du projet qui a pris en compte plusieurs acteurs notamment les mairies, les Ong partenaires, les structures centrales et déconcentrées de l’Etat. Selon lui, le projet vient combler le vide laissé par les différentes interventions de l’Etat et de certaines Ong.
Son budget total s’élève 333 333 euros, soit 218 652 381 F Cfa dont un financement de l’Union européenne à hauteur de 300 000 euros, soit 196 787 339 F Cfa. Les différentes activités de sensibilisation, d’équipement, de délivrance d’actes de naissance, de formation, de diagnostic et de plaidoyer seront réalisées en partenariat avec deux Ong partenaires : Fee-D Ong et Acdd Ong.
Procédant au lancement officiel du projet, le préfet de l’Alibori, Mohammadou Moussa, a noté que le Precie permet de combler les poches de résistance en ce qui concerne l’état civil. Les deux problèmes majeurs sont les déclarations de naissance et le retrait des actes de naissance. Aussi, s’est-il réjoui du choix des communes difficiles d’accès mais qui ont été ciblées par Educo. Il a promis à Educo et à tous les partenaires son appui. Il a relevé que ce projet s’inscrit dans la droite ligne de la politique du gouvernement de doter tous les enfants d’actes de naissance.

LIRE AUSSI:  Finance climatique au Bénin: Les défis du Fnec, selon le ministre Tonato