Droits humains : Amnesty international Bénin dans une nouvelle stratégie dès 2022

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Droits humains : Amnesty international Bénin dans une nouvelle stratégie dès 2022

AG Amnesty InternationalCap sur une nouvelle stratégie

Amnesty international Bénin (Ai Bénin) se félicite des progrès faits en 2021 en dépit de tout et ambitionne d’entrer, dès l’année prochaine, dans une nouvelle ère avec de nouveaux objectifs stratégiques. Cette nouvelle vision a constitué le plat de résistance des travaux de l’assemblée générale ordinaire de l’Ai Bénin au titre de 2021 qui se sont déroulés les 17,18 et 19 décembre derniers à Porto-Novo.

LIRE AUSSI:  Hack Covid-19 Bénin challenge:Douze innovations des jeunes pour contrer la pandémie

2022 s’annonce avec plein de challenges pour Amnesty international Bénin (Ai Bénin). L’association se fixe de nouveaux objectifs stratégiques à partir de l’année prochaine avec l’adoption du Plan opérationnel et du budget 2022. La nouvelle vision était au cœur de l’assemblée générale ordinaire de l’Ai-Bénin au titre de 2021 qui s’est achevée, ce dimanche à Porto-Novo, après trois jours de travaux. Les débats ont tourné autour du thème : «Penser l’avenir dans nos actions d’aujourd’hui: Ai Bénin dans la nouvelle stratégie d’Amnesty international ».
Le directeur de l’Ai Bénin, Dieudonné Dagbéto, félicite les militants à divers niveaux pour avoir fait beaucoup de progrès aussi bien sur le plan institutionnel que de la visibilité et dans la mise en œuvre du plan opérationnel 2021. Mais il les invite à redoubler d’efforts pour en faire davantage en s’appropriant la nouvelle vision de l’Ai-Bénin. Laquelle vision, précise-t-il, est élaborée sous le leadership du conseil d’administration et est déclinée en objectifs de croissance pour un membership de qualité, des entités formées, équipées et opérationnelles sur le terrain, sans oublier la croissance financière. Pour Dieudonné Dagbéto, Ai-Bénin doit concentrer désormais et beaucoup plus les ressources sur le renforcement de capacités des militants des groupes et des comités, la dotation des militants en insignes distinctifs et les groupes et comités en matériels suffisants, encourager la poursuite du travail intelligent des groupes sur les droits humains au niveau communautaire, la tenue des réunions de groupes à bonne date et l’envoi des procès-verbaux dans les délais réglementaires, le paiement des cotisations dans le délai, la communation efficace entre les militants, les entités, le conseil d’administration et le secrétariat national.

LIRE AUSSI:  Trentième édition de la Journée mondiale de lutte contre le Sida: Les Nations Unies et le Bénin s’engagent à en finir avec la maladie d’ici 2030

Noble mission

Le directeur de l’Ai Bénin exhorte dès lors les militants à accompagner le conseil d’administration dans sa volonté d’insuffler un nouveau dynamisme à la section béninoise pour l’atteinte des objectifs notamment du plan opérationnel 2022.
Pour Emmanuel Gabin Adjanon, président du conseil d’administration de l’Ai Bénin, les nouveaux objectifs stratégiques définis s’inscrivent dans la droite ligne des nouvelles orientations du mouvement au niveau mondial, en pleine restructuration aussi bien sur le plan de la gouvernance que stratégique. Il a invité les uns et les autres à se mobiliser pour contribuer individuellement et collectivement, à l’aune du nouveau plan opérationnel, à l’atteinte de l’idéal d’un monde débarrassé de toutes les atteintes aux droits humains.
Présent à la cérémonie d’ouverture des assises, le maire de Porto-Novo, Charlemagne Yankoty, félicite Ai Bénin pour les progrès réalisés et la noblesse de sa mission. Selon lui, l’association a toute son utilité face aux violations des droits humains partout dans le monde ainsi qu’au Bénin. Charlemagne Yankoty encourage Ai Bénin à maintenir le cap en continuant d’être le porte-voix et l’avocat des opprimés.
Les travaux ont connu la présence d’Agnès Callamard et Cécile Coudriou respectivement secrétaire général d’Amnesty international et présidente Amnesty international France.