Eau et Assainissement : La Giz lance le programme Agir-Eau

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Eau et Assainissement : La Giz lance le programme Agir-Eau

La coopération bénino-allemande dans le secteur de l’eau et de l’assainissement saluée

Le Programme d’Appui à la gestion intégrée des ressources en eau dans le contexte du changement climatique (Agir-Eau) a été lancé hier jeudi 3 février. D’un coût de plus de six milliards de francs Cfa, le programme Agir-Eau sera mis en œuvre de janvier 2022 à décembre 2024 par la Giz sous la tutelle politique du ministère de l’Eau et des Mines.

LIRE AUSSI:  Intercommunalité dans le Borgou: Le préfet récompense le maire de Nikki

A la suite de la deuxième phase du Programme sectoriel Eau, Hygiène et Assainissement (Proseha) qui est arrivée à son terme et dont les résultats sont satisfaisants, la Giz vient de lancer le Programme d’Appui à la Gestion intégrée des ressources en eau dans le contexte du changement climatique (Agir-Eau). Décliné en trois composantes, ce nouveau programme va renforcer les efforts du gouvernement dans le secteur de l’eau et de l’assainissement à travers la bonne gouvernance des ressources en eau et la gestion professionnelle des eaux usées et boues de vidange. Agir-Eau sera mis en œuvre dans les sous-bassins de la Pendjari, du Mékrou, du Mono, de l’Ouémé et dans les communes du Grand-Nokoué.
« L’eau est une ressource vitale mais vulnérable. C’est une ressource qui se raréfie. C’est pourquoi la gestion et la protection des ressources en eau sont devenues des préoccupations au plan national et international », a soutenu Emmanuel Lawin, directeur de cabinet du ministre de l’Eau et des Mines à l’occasion du lancement du nouveau programme. Il ajoute qu’au Bénin, la Gestion intégrée des ressources en eau est devenue un impératif dans la marche résolue vers le développement. C’est pourquoi le gouvernement a maintenu le secteur de l’eau au titre des secteurs prioritaires dans le Pag 2021-2026. Il rappelle que la vision du chef de l’Etat est de rendre disponible l’eau potable pour tous sur toute l’étendue du territoire. Le directeur de cabinet du ministre de l’Eau et des Mines reconnait que dans l’atteinte de cet objectif, le partenariat avec la République fédérale d’Allemagne est d’un grand secours. Il a salué cette coopération qui a déjà favorisé plusieurs acquis dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Bénin. Représentant l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne près le Bénin, Katharina Hecht, première secrétaire chargée de la Coopération, atteste que le secteur de l’eau et de l’assainissement est un secteur privilégié de la coopération bénino-allemande depuis plus d’une décennie. « La République fédérale d’Allemagne s’est positionnée comme l’un des partenaires leaders pour aider le Bénin à atteindre ses objectifs…Depuis 2017, l’Allemagne a investi près de 73,5 millions d’euros soit 48 milliards de francs Cfa au Bénin pour le secteur de l’eau et de l’assainissement », fait savoir Katharina Hecht. Elle a ensuite félicité le gouvernement du Bénin pour la priorité donnée à l’accès à l’eau et les efforts remarquables faits dans l’amélioration de la gestion intégrée des ressources en eau.

LIRE AUSSI:  Examens professionnels du CAP et du CEAP:80 candidats présentés dans la commune de Boukombé

La nouvelle corde au bout de l’ancienne

Pour Tobias Godau, chargé du programme Agir-Eau, 2021 est une année particulière. Elle marque la prolongation du Proseha qui devait prendre fin en 2020 et l’obtention du financement pour la mise en œuvre du Programme d’Appui à la Gestion intégrée des ressources en eau dans le contexte du changement climatique (Agir-Eau). Présentant ce nouveau programme, il fait savoir que Agir-Eau se décline en trois composantes respectivement intitulées « Cadre politique » ; «Gestion intégrée des ressources en eau » ; « Eaux usées et boues de vidange ».
La composante A mettra l’accent sur l’élaboration du cadre politique pour la Gire et la gestion des eaux usées incluant le changement climatique et le genre. La composante B porte sur la mise en œuvre des mesures Gire axées sur la résilience climatique dans les bassins de la Pendjari, du Mékrou, du Mono et de l’Ouémé. La composante C va favoriser le développement de composantes essentielles d’une chaine de services dans le domaine des eaux usées.
Le lancement du programme Agir-Eau a également été l’occasion de saluer les performances de la deuxième phase du Programme sectoriel Eau, Hygiène et Assainissement (Proseha) mise en œuvre dans 38 communes de 6 départements avec un budget d’environ 12 milliards de francs Cfa… A terme, ce programme a entre autres, favorisé la digitalisation du système d’information en eau, l’installation de l’Autorité du Bassin du Mono et 420 systèmes de chloration qui profitent à environ 2 millions de personnes…