Ecole Data science: La 2e promotion se renforce à l’Imsp de Dangbo

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ecole Data science: La 2e promotion se renforce à l’Imsp de Dangbo

Le présidium

Les stagiaires de la deuxième promotion de l’école Data science du Centre d’excellence d’Afrique en sciences mathématiques, informatiques et applications (Cea-Smia) sont en formation à l’Institut de mathématiques et de sciences physiques (Imsp) de Dangbo depuis lundi 23 août dernier. Ils vont se familiariser avec les outils technologiques de la donnée massive et l’intelligence artificielle.

LIRE AUSSI:  Œuvres humanitaires: Des Béninois de France au secours des démunis à Dangbo et Porto-Novo

La Data science est un mot clé dans le domaine de l’informatique. Elle présente des atouts énormes pour les utilisateurs de la donnée massive, c’est-à-dire des chiffres denses. Elle est une matière à forte valeur ajoutée par exemple pour les entreprises de grande taille qui peuvent utiliser les outils technologiques de la donnée notamment pour gagner des marchés ou innover dans leur gestion. C’est tout l’intérêt de la deuxième édition de l’école Data science qui se tient, depuis lundi 23 août dernier à l’Institut de mathématiques et de sciences physiques (Imsp) de Dangbo à l’initiative du Centre d’excellence d’Afrique en sciences mathématiques, informatiques et applications (Cea-Smia). La formation qui dure cinq jours regroupe plusieurs dizaines de participants dont des doctorants venus notamment de l’Imsp du Bénin, des universités du Nigeria et du Togo ainsi que d’autres professionnels s’intéressant à l’informatique.
Le directeur adjoint de l’Imsp et coordonnateur adjoint du Cea-Smia, Carlos Ogouyandjou, ouvrant les travaux, a rappelé le contexte de création de cette filière Data science au Bénin. Elle a été proposée, informe-t-il, suite à des rencontres périodiques qu’organise l’institut avec ses partenaires et des entreprises en vue d’une mise à jour de ses offres de formation. Carlos Ogouyandjou souligne que la première promotion de cette école date de l’année universitaire 2019-2020. L’école en est donc à sa deuxième édition cette année avec pour ambition d’outiller les stagiaires sur les notions informatiques de la donnée massive et aussi l’intelligence artificielle. La formation est animée par des formateurs venus des pays étrangers dont la France.

LIRE AUSSI:  Championnat national de Mathématiques et de Sciences physiques: L'épreuve ce samedi

L’intelligence artificielle, une matière transversale

Carlos Ogouyandjou se réjouit de cette vision de l’Imsp et du Cea-Smia qui s’appuie sur des applications directes et des partenariats avec d’autres écoles spécialisées pour atteindre son objectif, celui d’être davantage utile au développement du Bénin. Car, selon lui, l’intelligence artificielle est aujourd’hui transversale à tous les domaines de la science. Il est nécessaire que le Bénin se mette au pas de cette révolution technologique pour booster son développement, a insisté le directeur adjoint de l’Ismp et coordonnateur adjoint du Cea-Smia.
Dr Habib Aladé Bah Sidi, l’un des formateurs, fait savoir que l’accent sera mis de façon concrète, pendant les cinq jours de cours, sur les outils d’exploitation de la donnée ; l’analyse ainsi que l’acquisition de la donnée. Il loue aussi l’organisation de cette école Data science qui, espère-t-il, va permettre aux stagiaires de valoriser les données disponibles au niveau de leurs entreprises et d’innover pour plus d’efficacité dans leur rendement.
Lucien Comlan, économiste de formation, dit avoir déjà beaucoup gagné au cours des trois premiers jours de travaux. Il se réjouit de maîtriser de nouveaux logiciels informatiques devant lui permettre de faire dorénavant facilement face aux gigantesques bases de données de son entreprise. Lucien Comlan promet de partager les notions reçues avec ses responsables et collègues.
Il faut signaler que le projet Cea-Smia est cofinancé par l’Agence française pour le développement (Afd) et la Banque mondiale au Bénin et au Nigeria. D’un montant de quatre millions de dollars, il a pour mission le renforcement des capacités en sciences mathématiques, informatiques et applications au Bénin et dans la sous-région sur la période allant de 2020 à 2024.

LIRE AUSSI:  Le ministre Gaston Dossouhoui dans la Vallée de l’Ouémé: Dangbo aura beaucoup perdu, si la commune perd Paia-Vo