Editorial de Paul Amoussou: Bénin, pays de… ?

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Editorial de Paul Amoussou: Bénin, pays de… ?


Actuellement engagée dans une opération coup de poing contre les usagers de la route accessibles à certaines contraventions, la Police républicaine s’y prend avec astuce. Aussi, sa nasse fait-elle une bonne prise, une récolte incroyable. Y sont pris, les motocyclistes sans plaque d’immatriculation, ceux qui roulent sans casque, ceux ayant gardé la vilaine habitude de rouler dans des zones qui ne sont pas destinées aux motocyclistes.

LIRE AUSSI:  Onzième conférence ministérielle de la Fonction publique: L’Ofpa en quête d’une meilleure performance

En somme, rien de nouveau comme contravention ! Ce qui permet de noter combien certains de nos compatriotes sont des entêtés invétérés, incorrigibles !
Lorsque le président Patrice Talon se laissait pourtant aller à parler du Bénin comme d’un pays de pagaille, il y a eu une levée de boucliers, des réprobations tous azimuts, un peu comme lorsqu’il avait parlé de ‘’désert de compétences’’…Mais les faits lui donnent raison, à bien des égards.
D’abord en ce qui concerne ‘’le désert de compétences’’, car l’on sait que les formations dispensées par nos universités donnent souvent accès… au chômage, alors que les besoins d’embauche bien réels existent mais ne portant pas sur la main-d’œuvre disponible dans le pays. D’où la nécessité de changer de paradigmes…
Ensuite à propos du ‘’pays de pagaille’’. A l’exclusion de bien d’autres aspects qui attestent du peu de sérieux dont font preuve certains compatriotes, de l’absence de discipline, bref de tout un ensemble d’éléments bordéliques, il est tout de même consternant que la Police républicaine en vient encore à réprimer, avec comme motifs les mêmes contraventions ! Tout de même, écoper d’une contravention pour être passé au feu rouge une fois en passant, chose condamnable dans l’absolu, passe encore. Mais attendre le bâton de la police avant de porter son casque est un acte qui relève non pas de la contravention mais est constitutif d’un crime ! Une bêtise à tout le moins, car c’est être bête tout de même d’exposer sa vie que de rouler sans casque. Il suffit de faire un petit tour en service traumatologie des centres hospitaliers universitaires pour s’en convaincre, car ceux qui séjournent pour avoir survécu à des accidents à moto sont souvent dans des états qui dissuadent de toute imprudence sur la route.

LIRE AUSSI:  Millennium challenge corporation :L’équipe de formulation du compact régional installée