Éditorial de Paul Amoussou : bon ancêtre…

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Éditorial de Paul Amoussou : bon ancêtre…

éditorial de Paul Amoussou

Mais comme ceux-ci s’illustrent davantage par leurs discours que par leurs actes, elle ne manque pas de dénoncer l’incohérence de leurs politiques. Comme une lancinante ritournelle, à chaque sommet sur le climat, les fameuses conférences des parties (Cop) sur les changements climatiques, elle se fait chienne de garde de la planète terre.
Très à cran sur le combat écologique, la petite Greta pousse l’engagement loin au point de ne pas voyager en avion, afin de réduire son empreinte carbone. Les vols en avion seraient énergivores selon elle. C’est dire qu’elle donne beaucoup d’elle-même pour cette cause qui paraît abstraite pour beaucoup tant que le ciel ne leur tombe pas sur la tête.  Mais le changement climatique est une réalité si l’on en juge par les facéties dont les saisons se rendent coupables ces dernières années, à travers un charivari incroyable !
Aussi, la petite Greta peut-elle se permettre de remonter les bretelles à pépé Biden, à tonton Xi Jiping, à oncle Boris Johnson ou à papounet Narenda Modi, le premier ministre indien…Son impertinence est telle qu’elle a pu dire en 2018 que les dirigeants mondiaux n’étaient pas assez ‘’mûrs pour dire les choses telles qu’elles sont’’, à savoir que notre maison (la planète terre) est en feu, encore moins aptes à prendre les mesures qui s’imposent.
La légitimité d’une telle posture de l’adolescente vient de ce que n’est pas en cause le passé, dont sont tributaires les dirigeants mondiaux, mais l’avenir. D’où les messages des manifestants, des jeunes pour l’essentiel, à l’occasion de la Cop 26 qui se tient actuellement à Glasgow, réclamant «La justice climatique», faisant état de ce que «C’est notre avenir».
Aussi, est-il exigé des plus gros pollueurs (émetteurs de gaz à effet de serre)  qu’ils prennent leurs responsabilités. «Sois un bon ancêtre», lance une banderole sans que l’on ne sache si le message s’adresse à Biden ou  à Macron. En tout cas, il est demandé aux dirigeants mondiaux de ne pas choisir l’extinction, sous-entendu de la terre, mais d’opter pour le changement systémique, celui d’un système qui soumet à rude épreuve la planète,  et non pas pour le changement climatique !
Pour ces jeunes qui s’approprient la pensée d’Antoine de Saint-Exupéry selon qui, «La terre ne nous appartient pas, nous l’empruntons à nos enfants» , la Cop26 est un échec , ‘’une honte absolue’’. En somme, du bla-bla-bla, car de fait, il est notable que les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre n’ont pas pris des engagements tendant à régler le problème, refusant d’être de bons ancêtres comme la jeunesse engagée sur la cause climatique les y engagent.
LIRE AUSSI:  Éditorial de Paul Amoussou : de l’eau jetée sur dos de canard ?