Éditorial de Paul Amoussou: La campagne attendra son heure

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Éditorial de Paul Amoussou: La campagne attendra son heure


Occasion propice pour les fous du roi de se distinguer à ses yeux, au cas où le président en exercice rempile, le fait consistant, pour la plupart des cadres et par ailleurs relevant du personnel politique, à vaquer davantage aux activités politiques qu’aux fonctions administratives ou productives. Mais les temps ont changé et sous la férule de Patrice Talon, il y a eu rupture d’avec beaucoup de pratiques jugées mauvaises ou peu bénéfiques pour le pays.

Déserter le service au profit de l’œuvre politique en faisait partie, et n’a pu échapper à la remise en cause rendue d’autant plus nécessaire qu’elle a fait la preuve de sa nocivité à l’économie nationale. Les campagnes électorales, qui se voulaient extensibles et même hors-saison, portent en effet préjudice à l’économie. C’est un euphémisme de le dire.
Aussi, aujourd’hui, note-t-on une entrée tardive en campagne, car le régime en place aura exercé jusqu’au bout le mandat en cours, quand bien même Patrice Talon en sollicite un second et dispose d’un appareil redoutable qu’il aurait pu déployer face à l’adversité qui n’a de cesse de lui porter des coups de boutoir sous une forme ou une autre. Excès de confiance, tant il est vrai que les clignotants sont au vert quant aux chances du président sortant de l’emporter à nouveau ?
Ou est-ce là aussi l’effet des réformes ayant impacté les esprits au point de changer certains états d’esprit ? Il faut pencher plutôt pour la seconde hypothèse. Ainsi donc, le temps dévolu à la campagne n’a vraisemblablement pas lieu d’être extensible. Patrice Talon est homme à évoluer chrono en main. Il ne fera manifestement aucune dérogation à ce principe dans le cadre de la prochaine élection présidentielle.

LIRE AUSSI:  17e édition de la nuit des trophées Roscao : les présidents Ouattara et Talon distingués