Editorial de Paul Amoussou: Mauvaise foi

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Editorial de Paul Amoussou: Mauvaise foi

Editorial de Paul Amoussou du Journal La Nation

Tous les amateurs de football se souviennent d’une règle qui avait fait sensation quand elle a été mise en application : on l’appelait ‘’la mort subite’’. Une vraie horreur, lorsqu’elle frappait votre équipe favorite ! Mais un pur bonheur pour peu qu’elle lui profite.

LIRE AUSSI:  African Digital Story: Fin des travaux sur fond d’espoir pour le numérique

Rien de tel pour mettre en exergue cette faiblesse humaine que l’on nomme ‘’subjectivité’’: tant qu’on jouit d’un avantage, tout va pour le mieux, mais dès lors qu’il profite à l’autre, c’est l’enfer. Il en va de ‘’la mort subite’’ comme de la Var (arbitrage par assistance vidéo) qui a cours actuellement. Et comme une similitude entre la Var et le parrainage imposé par la loi désormais aux prétendants à la magistrature suprême au Bénin.

A la différence que certains l’éprouvent bien avant la compétition. Chose étonnante tout de même, car dans le milieu du football, chacun espère secrètement que ‘’la mort subite’’ ou la Var lui profite, mais il ne vient à l’esprit de personne de remettre en cause ces règles avant leur mise en application.
C’est tout au contraire de la pratique à la mode aujourd’hui sur la scène politique béninoise, où certains acteurs s’illustrent par la remise en cause permanente des règles, pour peu qu’elles ne soient pas de leur goût, c’est-à-dire contre leurs intérêts. Des dispositions qui deviennent de ce fait, dans leur champ lexical, ‘’antidémocratiques’’, ‘’scélérates’’…Mais l’on sait que c’est faux. Eux en premier. Dire que la mauvaise foi est l’autre nom de certains politiciens, n’est qu’un doux euphémisme.

LIRE AUSSI:  Protocoles additionnels de la Convention d’Abidjan: Les enjeux présentés aux députés