Éditorial du 21 Juin 2021: La soudure

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Éditorial du 21 Juin 2021: La soudure


Et cette pluie qui se fait tant désirer préfère faire des misères aux citadins, si ce n’est la relative fraicheur qu’elle leur apporte et qui reste bien sûr la bienvenue. Tout de même, elle laisse les paysans qui l’espèrent avec anxiété au ventre à leur désespoir, et à leur impatience de faire les semis.

LIRE AUSSI:  Gestion des parcs de la Pendjari et du W-Bénin : La résilience malgré les menaces

Pendant ce temps, les pessimistes (il faut le préciser au passage) crient à la cherté des produits de première nécessité, s’en donnent à cœur joie dans ce qui semble être l’angle parfait pour faire dire que le ‘’hautement social’’ promis par Patrice Talon fait déjà défaut. Mais c’est ignorer que dans la succession des saisons, au cours de l’année, celle de soudure, qui porte si bien son nom, vient soumettre les bourses à rude épreuve ! Toujours ! Depuis des lustres, et encore plus aujourd’hui avec les perturbations climatiques auxquelles il faut ajouter d’autres raisons sur lesquelles des experts viennent de se pencher à Cotonou.
Leurs analyses mettent en relief une forte demande des denrées alimentaires de base du fait des mouvements de populations liés à l’insécurité à laquelle la zone ouest-africaine est hélas sujette. Qui dit migration forcée, dit implicitement des producteurs qui abandonnent leurs terres en friche.

Et tout en ne produisant pas, ils constituent autant de bouches à nourrir par la force des choses. Il est question aussi de la dépréciation de certaines monnaies de la région dont le naira, qui impacte le marché. D’où l’inflation, inéluctable. D’où la cherté de certains produits de première nécessité, car lorsque les producteurs en viennent à écumer le fond de leurs greniers, c’est connu, ils enchérissent les prix de vente, surtout lorsque les nouvelles productions font défaut au cours de la saison régulière…On peut être climato-sceptique, et continuer à croire aux impondérables d’ordre économique. Autrement, on serait climato-crétin tel Donald Trump !
Les changements climatiques constituent une réalité et nous pendent au nez par leurs manifestations régulières: ce sont les fruits de saison qui nous surprennent en éclosant hors-saison, ce sont les pluies qui ne tombent à point, ce sont des canicules marquées par des températures incroyables qui frappent certaines régions habituées à d’autres réalités climatiques, tandis qu’un froid inhabituel s’empare des zones tropicales surprenant leurs habitants, médusés…La terre, à force de tourner, aurait-elle tout chamboulé ?

LIRE AUSSI:  Centrale électrique de Maria-Gléta 2: Les travaux achevés, le jus prêt à jaillir !