Edwige Bibilary, coordonnatrice du Projet « Soutenir l’entreprise »: « Les bénéficiaires seront dotés d’outils pour faire face à la concurrence »

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Edwige Bibilary, coordonnatrice du Projet « Soutenir l’entreprise »: « Les bénéficiaires seront dotés d’outils pour faire face à la concurrence »

Edwige Bibilary

Déléguée de la Chambre de commerce européenne au Bénin (Eurocham /Cceb), Edwige Bibilary est la coordonnatrice du projet « Soutenir l’entreprise ». Elle revient ici sur les tenants et les aboutissants de ce dispositif d’appui à la compétitivité et l’emploi.

LIRE AUSSI:  Economie: Le Fonaga prêt à renforcer son appui aux Pme

La Nation : Qu’est-ce qui a motivé l’initiative du projet
« Soutenir l’entreprise » porté par Eurocham et la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin ?

Edwige Bibilary : Le projet « Soutenir l’entreprise » est le résultat d’une volonté commune, celle de la Chambre de commerce européenne au Bénin
(Eurocham /Cceb) et de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Cci-Bénin), structure avec laquelle nous avons un partenariat depuis bientôt deux ans. Nous avons créé ce projet pour donner aux entreprises béninoises des outils pour faire face à un environnement concurrentiel et complexe. Il s’agit d’un dispositif d’appui dédié aux entreprises pour l’amélioration de la compétitivité et de l’emploi avec une attention particulière sur la jeunesse béninoise.
Eurocham souhaite ainsi contribuer au développement économique durable et inclusif du Bénin à travers la mise aux normes des entreprises, l’amélioration de l’employabilité des jeunes, et le renforcement de capacité des micro, petites et moyennes entreprises (Mpme).

LIRE AUSSI:  Chambre de commerce européenne du Bénin: Bilan élogieux pour Stéphanie Antar à la tête de l’institution
Peut-on avoir une idée du coût et de la durée du projet ?

Il est doté d’un budget de 882 969 euros soit 579 189 696 F Cfa financé par l’Union européenne. Le projet durera vingt-huit mois (2021-2023). La coordination du projet sera assurée par Eurocham en partenariat avec la Cci-Bénin. L’autorité contractante est l’Unité technique d’appui à l’ordonnateur national du Fonds européen du développement (Ut-Fed).

Parlez-nous des objectifs visés !

L’objectif général est d’améliorer les compétences des entreprises en vue d’une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi et de contribuer à stimuler la création de nouvelles opportunités d’affaires. Au niveau de l’Eurocham, on a différents types d’entreprises et au niveau des grandes entreprises, on a des compétences qu’on peut partager avec l’écosystème béninois afin de le faire grandir.
De façon spécifique, le projet contribuera à améliorer la compétitivité des entreprises béninoises à travers la certification, à renforcer leurs compétences via un accompagnement adapté et la formalisation des Mpme et à outiller les jeunes pour s’orienter et s’insérer sur le marché du travail.

LIRE AUSSI:  Rapport Doing Business 2018 : Le Bénin occupe la 151è place
Comment le projet impactera-t-il réellement les sociétés bénéficiaires ?

Les entreprises béninoises bénéficiaires seront certifiées, grâce à l’appui à la Plateforme de dialogue public-privé sur la qualité mise en place par la Cci-Bénin et qui sera pérennisée, la mise à niveau des entreprises à la démarche qualité et l’accompagnement des entreprises qualifiées à la Certification Système (Iso 9001, Iso 22000-méthode Haccp, Iso 22716).
Les capacités des entreprises seront renforcées via un accompagnement adapté. Cela se traduira par le renforcement des capacités techniques de certains corps de métiers qui seront définis par les entreprises membres d’Eurocham et de la Cci. Il s’agit de choisir les corps de métiers dont les entreprises ont le plus besoin, de les accompagner par un renforcement technique mais aussi de les amener à se formaliser.
Les entreprises bénéficieront également d’un accompagnement en termes de gestion et de sensibilisation aux comportements durables.
En ce qui concerne les jeunes, ils disposeront des outils nécessaires pour mieux s’orienter et s’insérer sur le marché du travail, par un rapprochement du milieu scolaire au monde de l’entreprise afin d’orienter les élèves vers des secteurs porteurs.

LIRE AUSSI:  Mise en place du système de certification de produits de la Cedeao: Un atelier de validation des documents s’ouvre ce jour à Cotonou
Quelle est l’approche du projet ?

La mise en œuvre du projet se fera de manière participative, en associant notamment le gouvernement et ses ministères sectoriels, les centres de formation, les écoles et universités, le secteur privé, les associations d’entreprises et de soutien aux entreprises.