Elaboration d’une cartographie des risques sanitaires au Bénin: Mieux orienter les plans de lutte contre les épidémies

Par Eric TCHOGBO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Elaboration d’une cartographie des risques sanitaires au Bénin: Mieux orienter les plans de lutte contre les épidémies


Afin d’élaborer la cartographie des risques sanitaires du Bénin, le ministère de la Santé organise, avec l’appui de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms), du 11 au 13 octobre à Grand-Popo, un atelier national d’évaluation stratégique des risques pour la santé publique avec l’outil Star. Cet atelier dont les travaux ont été lancés, ce mercredi 11 octobre, permettra au Bénin de disposer des bases factuelles pour orienter l’élaboration de plans de préparation efficients.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la destruction massive des ressources forestières au Bénin: Le Recaseb et l’Union européenne forment 155 artisans charbonniers

La situation sanitaire mondiale et particulièrement de l’Afrique est marquée par l’émergence et la réémergence des maladies à potentiel épidémique. La dernière crise qui a secoué le continent fut l’épidémie de la maladie à virus Ebola avec des conséquences dramatiques pour les pays touchés. Le Bénin, de par sa situation géographique, les conditions climatiques et environnementales n’est pas à l’abri des risques pour la santé publique.
« Eu égard à la probabilité de contamination liée à la fréquence des flux des personnes et des biens, le Bénin reste toujours vulnérable par rapport aux épidémies de fièvres hémorragiques, de grippe aviaire, de rage canine, de choléra, de méningite, et d’autres phénomènes de santé publique », a indiqué le directeur de cabinet adjoint du ministre de la Santé, Landry Yansunnu.
Face à cette situation, le Bénin doit accroître ses capacités de préparation et d’intervention pour répondre efficacement au moment opportun à toutes les menaces. C’est dans ce cadre que s’est ouvert, hier à Grand-Popo, un atelier national d’évaluation stratégique des risques pour la santé publique avec l’outil Star. Cette rencontre permettra d’engager les intervenants multisectoriels autour de cette évaluation développée pour la planification du secteur de la santé. Il permettra également de fournir une approche systématique, transparente et fondée sur des preuves pour identifier et classer les dangers prioritaires selon le niveau de risque, et d’identifier pour chaque risque le niveau de préparation national nécessaire pour atténuer les conséquences pour la santé.
Selon le représentant résident de l’Organisation mondiale de la Santé, Jean-Pierre Baptiste, l’outil Star est une approche préparée pour permettre aux pays d’appliquer une stratégie fondée sur des données probantes sur les évaluations des risques afin que les processus et les résultats soient comparables, reproductibles et défendables. L’objectif général de l’outil Star, explique-t-il, est d’identifier et de prioriser les risques pour soutenir la planification d’urgence en matière de santé.
Avec cette cartographie, a rassuré la représentante du président de la République, Valentine Kiki Mèdégan, les décideurs auront une vision d’ensemble afin que les stratégies soient bien orientées et qu’elles soient mises en œuvre avec efficacité et efficience. Cet atelier permettra aux acteurs de la santé et leurs partenaires, ajoute-t-elle, de contribuer à renforcer les actions en cours dans le pays surtout au niveau du secteur de la santé.
Il s’agira, selon Jean-Pierre Baptiste, de définir les risques et de mettre en place un pool de formateurs qui vont travailler sur le terrain, non seulement, pour une définition des risques en matière d’épidémies, mais surtout étudier comment répondre à ces risques. Car, poursuit-il, l’outil Star a été élaboré pour permettre aux pays de disposer d’une approche fondée sur des preuves, pour l’évaluation des risques, applicable d’une manière comparable, reproductible et pertinente. Il est dynamique, adapté à une mise à jour périodique de la cartographie des risques sanitaires après la survenue de toute urgence sanitaire dans le pays.

LIRE AUSSI:  Coopération et relations internationales: Une diplomatie au service du développement