Elaboration d’un plan quinquennal de la boxe: Faire renaître le noble art béninois de ses cendres

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Elaboration d’un plan quinquennal de la boxe: Faire renaître le noble art béninois de ses cendres


Un séminaire-atelier d’élabo-ration du Plan quinquennal de développement et de promotion de la boxe (2021-2026) a été organisé les 18 et 19 juin derniers à Cotonou, par la Fédération béninoise de boxe (Fbb). Il augure de nouvelles perspectives pour le développement et la promotion du noble art béninois.

LIRE AUSSI:  Match en retard Vitalor-Ligue 1: Buffles-Esae, le choc des favoris

Le noble art béninois peut désormais envisager de redorer son blason. En témoigne l’élaboration de son Plan quinquennal de développement et de promotion (2021-2026) au cours d’un séminaire-atelier tenu les vendredi 18 juin et samedi 19 juin derniers à Cotonou. C’est un document qui établit les grandes lignes des actions à mener sur cinq ans.
Dans l’histoire de ce sport au Bénin depuis 1960, c’est une première. C’est à l’actif du président intérimaire de la Fédération béninoise de boxe (Fbb), Pierre Hinvi et des membres de son comité exécutif.
« … Aujourd’hui, notre boxe est à terre, inerte et sans vie », a déploré le président intérimaire Pierre Hinvi. C’est donc à juste titre qu’il a convié les participants au nombre d’une cinquantaine, à contribuer grâce à leur disponibilité et leur implication dans les travaux, à sa réanimation.
« Au sortir de ce séminaire, nous devrons arrêter de vivre avec le passé. Nous allons établir les objectifs à atteindre. Le noble art retrouvera ses lettres de noblesse », a-t-il indiqué.
Au nom de l’Injeps et de la Cnss qu’ils représentaient respectivement, Jean-Marie Falola et Lucien Glèlè Langanfin ont apprécié l’initiative de l’organisation de ce séminaire-atelier. Le président du Comité national olympique et sportif du Bénin, Julien Minavoa, a abondé dans le même sens.
Par rapport à l’initiative du séminaire-atelier, le secrétaire général de la fédération et rapporteur du comité préparatoire, Armand Tossa, a indiqué que son organisation tient de la vision du président intérimaire. Ont pris part à ces assises, toutes les forces vives de la boxe béninoise. Il s’agit des Ligues, des clubs, des entraîneurs, des anciens boxeurs comme nouveaux, des médecins, des organisateurs, managers ou promoteurs de combats de boxe.
En effet, c’est par une communication sur les réformes opérées dans le secteur des sports par le gouvernement du président Patrice Talon, que les travaux ont commencé, vendredi 18 juin dernier. Comme enseignements, on retient désormais que le sport amateur et le sport professionnel sont différenciés. Ainsi, la boxe professionnelle est désormais régie par la Ligue professionnelle et ses pugilistes devront signer des contrats avec les sociétés sportives. Pour ce qui est des associations affiliées, elles sont concernées par le championnat amateur.
L’état des lieux et le cadre stratégique de la boxe au Bénin ont fait l’objet de communications avec une démarche participative. Ce fut l’occasion pour les participants de proposer des pistes de réflexions. Leur souci étant de voir le noble art connaître une nouvelle ère au Bénin, ils ont identifié les véritables problèmes auxquels il est confronté. Après avoir posé les vrais diagnostics, les participants ont pris d’importantes résolutions et autres recommandations pour la relance de la boxe art au Bénin n

LIRE AUSSI:  Gala international de boxe de Parakou: Commandant Boro et Black Bomba présentés au public