Election présidentielle 2016: Des femmes du Couffo défendent la candidature du Général Fernand Amoussou

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Election présidentielle 2016: Des femmes du Couffo défendent la candidature du Général Fernand Amoussou


Pour déclarer leur soutien au général Fernand Amoussou, candidat à l’élection présidentielle de 2016, des femmes du Couffo ont organisé un meeting samedi 29 août dernier à l’Ecole primaire publique de Toviklin. A l’occasion, elles ont juré de «faire feu de tout bois» pour porter leur frère à la magistrature suprême du Bénin.

LIRE AUSSI:  Crise ukrainienne : Le gouvernement à la rescousse des étudiants en Russie

La candidature déclarée du général Fernand Amoussou pour la prochaine présidentielle ne finit pas de draîner du soutien. Des femmes du Couffo ont choisi, à leur tour, samedi 29 août dernier, pour prendre fait et cause pour la même candidature. C’était dans l’enceinte de l’Ecole primaire publique de Toviklin au cours d’un meeting. Chacune, selon ses moyens a rallié les lieux. Et pourtant, elles ont été des centaines à accueillir en liesse le fils du terroir candidat à la magistrature suprême du Bénin. Les chants, les danses et les pancartes tout autant que les allocutions ont été apprêtés pour galvaniser l’hôte qui a fini par se lâcher, à son tour, en esquissant des pas de danse après avoir fredonné une chanson souvent chantée par son frère aîné, Bruno Amoussou.

Pour «ses mères, sœurs et filles», le général a l’étoffe pour conduire les destinées du Bénin de par son parcours professionnel dont il a été fait cas plus d’une fois notamment au sujet des préoccupations relatives à la sécurité. C’est pourquoi trouvent-elles que sa candidature est venue «à point nommé pour relever le défi de l’alternance». Et leur soutien pour une telle cause est indéfectible, à en croire leur porte-parole Edwige Kpatchoukpa. «Nous prenons l’engagement ferme, devant Dieu le Tout-puissant, le Miséricordieux, le seul qui ne déçoit pas, et devant les hommes, de faire feu de tout bois pour la réalisation de votre projet salvateur», a-t-elle déclaré.
Aussi Edwige Kpatchoukpa exhorte-t-elle la population à intensifier la sensibilisation auprès des nombreuses autres indécises. Même exhortation du côté de l’ancien député Clément Ebo, du maire sortant de Djakotomey Pascal Danha, du porte-parole de la formation politique dénommée Rassemblement des forces pour le progrès, Clément Dada. Pour la coordonnatrice des femmes de Toviklin, Héloïse Ghossou, c’est presqu’une injustice de ne pouvoir compter parmi les chefs d’Etat du Bénin un fils du Couffo.
C’est un soutien courageux et précieux que celui de ces femmes, reconnait le candidat. A son tour, il leur a demandé de se lever et de se tenir debout contre la corruption, la misère, le chômage de leurs enfants, en un mot contre la fatalité. «Mais restez surtout vigilantes pour ne pas vous laisser avoir cette fois-ci encore», a-t-il conseillé aux militantes de sa cause avant d’ajouter «à travers vous, je renouvelle à toutes les femmes du Bénin mon engagement à servir le Bénin».
A la suite de ces mots, les populations ont été tenues en haleine par différentes animations folkloriques que le général candidat a passées en revue.

LIRE AUSSI:  Fermeture des frontières nigérianes: Deux ministres à l’écoute des producteurs et commerçants à Glazoué