Élection Présidentielle 2021:  Retour à la vie normale après des jours de campagne animée  

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Actualités, Politique |   Commentaires: Aucun


Les duos candidats pour l’élection présidentielle de demain, dimanche 11 avril, ont fini avec la campagne électorale depuis ce vendredi 9 avril à minuit dans le département de l’Ouémé. De Porto-Novo à Adjohoun en passant par Dangbo, Adjarra et Missérété, plus d’affiches sur les grands carrefours, ni de caravanes sur les rues.

LIRE AUSSI:  Cour suprême/Comptes de l’Etat gestion 2010: L’ancien ministre des Finances Idriss Daouda à la barre ce jour

La vie a repris son cours normal après deux semaines de campagne électorale mouvementée dans les communes du département de l’Ouémé. Plus d’affiches sur les grands carrefours, ni de mobilisation d’électeurs sur les places publiques.  C’est un calme plat qui règne depuis minuit dans les communes de l’Ouémé. Les partis ou mouvements soutenant les duos candidats ont pris leurs dispositions pour enlever les affiches et autres attributs à l’effigie des trois duos candidats. « Nous avons été sollicités pour retirer toutes les affiches de la ville », confie Aristide Gnansounou réquisitionné pour ce job au carrefour du Cinquantenaire à 23h30 ce vendredi. Les agents de la Société de Gestion des Déchets et de la Salubrité du Grand Nokoué (Sgds-Gn) chargée de nettoyer  les rues de la capitale ont été surpris un peu à une heure en train de remettre toutes les artères de la ville au propre.  Au carrefour Adjarra Docodji, plus d’ambiance de campagne. Les discothèques et les véhicules qui distillaient de la musique à la gloire des duos ont rangé leurs matériels. Certains se réjouissent du retour à la situation normale après avoir subi la pollution sonore durant ces jours de campagne.  « Tout est rentré dans l’ordre maintenant, nous allons à présent entendre moins du bruit», se réjouit Jean Lokossou, rencontré de retour de sport ce samedi matin. A Adjohoun comme à Avrankou, les banderoles et les panneaux publicitaires de campagne ont disparu. A la Maison des Jeunes de Sèmè-Kpodji, les coordonnateurs d’arrondissement forment les derniers agents électoraux tandis que sous un arbre à palabres, les conducteurs de taxi-motos, acteurs majeurs de la campagne de certains candidats, n’attendent que demain dimanche pour exprimer leurs suffrages.

LIRE AUSSI:  Commercialisation du coton pour la campagne 2017-2018: Une production record de 597 985 tonnes enregistrées