Election présidentielle de 2016: Une mission des Nations Unies identifie les besoins et les difficultés

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Election présidentielle de 2016: Une mission des Nations Unies identifie les besoins et les difficultés


A la requête du gouvernement béninois, le secrétaire général des Nations Unies, Ban-ki Moon, a dépêché à Cotonou une délégation dont la mission a commencé depuis lundi 14 septembre dernier, va s’achever la semaine prochaine. Arrivée pour évaluer les besoins du Bénin dans le cadre de l’élection présidentielle du 28 février 2016, elle a rencontré, hier mardi 15 septembre en début d’après-midi, le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des Cultes.

LIRE AUSSI:  Face à l’impasse électorale au Bénin: Les propositions de l’Ong «Action Bénin pluriel»

Comme par le passé, à l’occasion de l’élection présidentielle, le Bénin a demandé une assistance potentielle de la communauté internationale à travers le Système des Nations Unies. A cet effet, une délégation des Nations Unies séjourne depuis lundi dernier à Cotonou. Elle est, selon le chef de la mission, Simon Pierre Nanitelamio, venue échanger avec tous les acteurs qui seront impliqués dans l’organisation de la présidentielle dont le premier tour est prévu pour le 28 février 2016. Ce sera pour identifier les besoins et les difficultés liés à la tenue dudit scrutin. La délégation rencontrera non seulement des membres du gouvernement, mais aussi certaines institutions de la République, la Société civile, ainsi que des partenaires internationaux accrédités au Bénin. Avec eux, Simon Pierre Nanitelamio et les membres de la délégation qu’il conduit, auront à analyser ensemble et à évaluer le contexte politique en prévision de ladite élection.

Ils étaient, hier mardi 15 septembre, avec le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des Cultes, Placide Azandé. Le rôle d’un ministère de l’Intérieur dans le processus électoral, a confié Simon Pierre Nanitelamio, est d’assurer l’ordre et la sécurité. «Ses besoins tournent autour de cette problématique de la sécurisation de l’élection», a-t-il indiqué.
Appréciant l’arrivée de la mission, le ministre Placide Azandé a fait constater que le chef de l’Etat et le gouvernement sont dans la logique d’organiser cette élection présidentielle à bonne date et sans problèmes. Dans l’agenda de la délégation, d’autres rencontres sont également programmées pour ce jour.

LIRE AUSSI:  Valorisation des droits de l’enfant au Bénin: Foddeb sonne le glas de l’impunité