Election présidentielle du 11 avril 2021: Le processus évalué à l’aune des nouvelles lois

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Election présidentielle du 11 avril 2021: Le processus évalué à l’aune des nouvelles lois

Président Cena

La Cena procède depuis mardi 25 mai dernier à Parakou, à l’évaluation objective et approfondie de l’élection présidentielle du 11 avril 2021. Au cours des travaux prévus pour s’achever vendredi 28 mai prochain, elle aura à faire, avec le concours des autres parties prenantes impliquées dans l’organisation de ce scrutin à ses côtés, le bilan de la mise en œuvre des dispositions du nouveau Code électoral afin d’en apprécier les points forts et les insuffisances, puis de faire des propositions pour l’améliorer.

LIRE AUSSI:  Deuil à la Céna: Le commissaire électoral Moïse Bossou n'est plus

Conformément aux dispositions de l’article 19 du Code électoral, la Cena a l’obligation de faire publier son rapport général d’activités dans les 60 jours au plus tard, après la proclamation définitive des résultats de l’élection présidentielle du 11 avril dernier. D’où, l’atelier national d’évaluation de quatre jours ouvert mardi 25 mai dernier à Parakou et auquel elle a convié les acteurs directs, indirects et observateurs à ses côtés au cours dudit scrutin, pour le finaliser.
« Ne jamais dormir sur nos lauriers. Procéder de façon critique à une analyse rétrospective de l’action menée, pour en tirer les leçons aux fins d’accroître la qualité de nos processus électoraux», telle est la devise de la Cena que son président, Emmanuel Tiando, a d’abord tenu à rappeler, procédant à l’ouverture de la rencontre. Selon lui, c’est dans cette perspective que s’inscrit la tenue de cet atelier d’évaluation que son institution a pris l’habitude d’organiser après chaque élection, en synergie avec toutes les autres parties prenantes. « L’objectif poursuivi est de procéder à une lecture critique du cadre juridique de cette élection, de passer en revue toutes les phases de son déroulement, d’apprécier le rôle des acteurs impliqués et de formuler des recommandations utiles à une meilleure tenue des élections au Bénin, dans la transparence, la paix et la convivialité», a-t-il indiqué.
L’élection présidentielle du 11 avril dernier, a déploré le président de la Cena, aura marqué les esprits du fait de la mise en péril de la paix sociale à travers des actes de violence. Evoquant les causes, il estime qu’elles sont certes politiques, mais liées aussi aux difficultés apparues dans l’application des nouvelles lois régissant désormais les élections. « Il revient à nous qui les avons expérimentées, d’en tirer objectivement les leçons apprises et de formuler des recommandations pertinentes à l’endroit de tous les acteurs concernés, puisque la Cena n’a pas les prorogatives de l’élaboration des lois à voter», a également fait observer le président Emmanuel Tiando.
Au-delà d’une évaluation de l’application de ces nouvelles lois, les participants sont également appelés à faire le bilan de l’organisation même du scrutin. La question récurrente du recrutement et de la formation des agents électoraux, puis de leur degré de conscience face à leurs responsabilités ne sera pas occultée au cours des travaux. Il en sera de même du bilan de la collaboration de la Cena avec les Organisations de la Société civile. « Pour la première fois, nous avons assisté à des initiatives incompréhensibles de leur part sans un minimum de concertation avec la Cena. Et pourtant, nous n’avons jamais cessé de dire que notre collaboration suppose le respect des textes. Comment comprendre alors cette liberté prise par elles, de publier les résultats avant la Cena et sans s’entourer d’un minimum de garanties et de précautions », a également fustigé le président Tiando.

LIRE AUSSI:  Présidentielle du 11 avril : Les régulateurs des médias de l’espace Uemoa chez Tiando

Plusieurs communications attendues

Abondant dans le même sens que le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, le maire de
Parakou, Inoussa Chabi Zimé, a décerné un satisfecit au président de la Cena et à son équipe, ainsi qu’à tout le personnel de l’institution. « Le Bénin vient de réussir sa toute première élection présidentielle à l’ère de la réforme du système partisan », a-t-il reconnu.
Les participants suivront plusieurs communications. « Bilan de la mise en œuvre des dispositions du Code électoral dans le cadre de la présidentielle de 2021 : avancées et insuffisances enregistrées, champs d’amendements à explorer », «La problématiques du recrutement, de la formation et du paiement des agents électoraux», « Les défis liés à l’organisation de l’élection présidentielle du 11 avril 2021 (parrainage, violences électorales, démission des agents électoraux, etc. », tels sont les thèmes sur lesquels elles vont porter. Il y aura également d’autres présentations notamment « La contribution des parties prenantes à la gestion du processus électoral », « Regards des Organisations de la Société civile sur la gestion du processus électoral », « La problématique de la couverture médiatique des opérations électorales », « Les défis de la sécurisation des consultations électorales au Bénin » et « Regards des partis politiques sur la gestion du processus électoral ».

LIRE AUSSI:  11e Journée mondiale des huissiers: Améliorer les prestations au service des justiciables