Election présidentielle du 28 février prochain: Joseph Gnonlonfoun au Cos-Lépi et à la Haac

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Election présidentielle du 28 février prochain: Joseph Gnonlonfoun au Cos-Lépi et à la Haac


Le médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun, dans son périple de sensibilisation pour une meilleure organisation de la présidentielle du 28 février prochain, était lundi dernier dans ce cadre au Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) et à la Haute autorité de l’audiovisuel pour la communication (Haac) où il a plaidé pour la paix.

LIRE AUSSI:  Pour le suivi des droits des enfants, Plan-Bénin et la MdSC pour de meilleurs résultats

Le Cos-Lépi a été la première étape de la tournée du médiateur de la République. Ici, Joseph Gnonlonfoun a mis l’accent sur le rôle très important que doivent jouer les membres du Cos-Lépi dans l’enracinement de la démocratie et de la bonne gestion du processus électoral en cours. Il s’est informé par rapport à l’évolution de l’actualisation du fichier électoral. Ce fut également une occasion pour l’ancien président de la Céna 2011 d’apprécier les dispositions prises par les responsables du Cos-Lépi pour une bonne distribution des cartes d’électeur. Il y a eu une séance de travail au cours de laquelle le médiateur de la République a été informé de long en large par les acteurs du Cos-Lépi sur tout le processus ayant conduit à l’actualisation du fichier électoral. Le chiffre global des potentiels électeurs enregistrés lui a été communiqué. Démonstration à l’appui, il a été établi la fiabilité des cartes d’électeur de par leurs caractères infalsifiables. Le Cos-Lépi a par ailleurs précisé que la distribution de ces cartes démarre demain vendredi 5 février. Toutes ces explications et démonstrations ont rassuré le médiateur de la République qui a demandé aux responsables du Cos-Lépi de communiquer davantage afin de permettre aux populations d’avoir les bonnes informations. Une bonne communication est une garantie pour conduire le processus électoral dans la paix, à en croire le médiateur de la République qui s’est rendu ensuite à la Haac pour le même exercice. «…Par la parole, par l’écrit ou par l’image on peut casser la maison sur votre tête et on dira que la Haac n’a pas joué sa partition. La presse est un pouvoir, elle peut tout et par conséquent, il faut l’encadrer et l’accompagner», fait observer Joseph Gnonlonfoun au président de la Haac Adam Boni Tessi, qui était assisté du vice-président Soulémane Ashanti et de Romaric Kessou, 2e rapporteur et des cadres de l’institution. Le médiateur est reparti de la Haac en ayant une idée du tableau des préparatifs de la présidentielle de février prochain par l’institution chargée de réguler les médias. Certaines actions sont déjà menées et d’autres sont en cours, a précisé le vice-président Soulémane Ashanti. Pour lui, les défis majeurs sont entre autres, la gestion apaisée de l’élection présidentielle et l’accès égalitaire des candidats aux organes du service public. La Haac s’emploie pour que l’espace médiatique ne fasse pas exploser la nation, a-t-il poursuivi. A cet effet, précise le vice-président, il est prévu la signature, par les responsables d’organes de presse, d’un pacte de bonne conduite. Les différentes décisions prises par la Haac pour encadrer les activités des médias pendant cette période électorale ont été décrites au médiateur de la République et à sa suite qui sont repartis visiblement satisfaits.

LIRE AUSSI:  Droits des femmes et droits de l'Homme : une même aspiration, selon Joseph Djogbénou