Election présidentielle: Le bon déroulement du scrutin réjouit les observateurs

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Election présidentielle: Le bon déroulement du scrutin réjouit les observateurs


L’élection présidentielle du 11 avril dernier s’est déroulée conformément au cadre juridique en vigueur et de manière calme sur la plus grande partie du territoire national. C’est le bilan qu’ont fait les observateurs des différentes institutions internationales présentes au Bénin, lors d’une déclaration à la presse, hier mardi 13 avril à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Des mesures résilientes pour l'eau potable en milieu rural

Dans le cadre de l’élection présidentielle du 11 avril dernier, les différentes missions d’observation électorale présentes au Bénin ont été déployées sur toute l’étendue du territoire national. Au terme du processus, lesdits observateurs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), du Conseil de l’entente (Ce), de l’Union africaine (Ua) et de l’Organisation internationale de la francophonie (Oit) ont fait des déclarations préliminaires pour situer l’opinion nationale et internationale sur le déroulement du scrutin. Ils ont aussi formulé des recommandations qui permettront aux autorités de consolider le dispositif juridique et organisationnel des élections au Bénin.
Les observateurs ont noté que l’élection présidentielle du 11 avril 2021 a été marquée par quelques mouvements d’humeur dans certaines localités. Cela serait lié, selon eux, au rejet de certaines candidatures jugées non conformes au code électoral. Ils font observer que les bureaux ont ouvert à l’heure réglementaire à 7h dans la grande majorité des cas. Le retard enregistré au niveau de certains bureaux est en moyenne de 20 min, dû à l’aménagement tardif dans certains cas et au retard du personnel électoral dans d’autres. Ils ajoutent que dans les bureaux de vote visités par les différentes missions d’observation, le matériel était au complet, les activités de campagne n’y ont pas été constatées, les représentants des candidats étaient présents et en mesure de s’acquitter correctement de leur mission et l’affluence variait d’une localité à l’autre. « Toutes les urnes étaient disposées de manière visible pour le public et convenablement scellées.

LIRE AUSSI:  Edito: Chose promise, ligne tenue !

Les observateurs n’ont pas vu des personnes vivant avec des handicaps se présenter mais ont constaté que, dans certains cas, des personnes âgées ont été assistées chaque fois qu’il était nécessaire. Nous n’avons pas observé de plaintes ni constaté des irrégularités dans les bureaux de vote visités », indiquent-ils. Ils affirment que tous les bureaux de vote ont fermé à l’heure réglementaire et le dépouillement s’est déroulé en présence du personnel électoral au complet et des représentants des candidats.

Suggestions

Afin d’améliorer les processus électoraux futurs, les observateurs demandent au gouvernement de poursuivre la concertation entre les différents acteurs politiques et les institutions en charge des élections afin de favoriser continuellement un climat apaisé et de sérénité dans le processus électoral et d’assurer la cohésion, la stabilité et le développement. Ils encouragent aussi l’engagement de la jeunesse et l’implication des femmes dans le processus électoral et au sein des instances de prise de décision conformément à la Charte africaine sur la démocratie, les élections et la gouvernance. Les organisations internationales recommandent de même, le renforcement de l’éducation civique et électorale afin d’assurer une plus grande participation des citoyens aux élections en concertation avec la Commission électorale nationale autonome (Cena), les acteurs politiques et la Société civile.
A la Cena, les observateurs suggèrent de renforcer continuellement les capacités techniques, logistiques et humaines afin d’améliorer l’organisation des élections futures, de veiller à l’affichage systématique des listes d’électeurs à l’extérieur de chaque bureau de vote et de renforcer la sensibilisation de la population à se faire enrôler lors des opérations d’actualisation des listes électorales. Ils recommandent aussi à la Cena de continuer à intégrer les réalités sanitaires au processus électoral. A la Société civile, ils suggèrent la poursuite des actions citoyennes pour susciter davantage chez les Béninois leur implication dans le processus électoral. Aux partis politiques et aux candidats, ils demandent de recourir aux voies légales en cas de contestation éventuelle et de sensibiliser leurs membres pour une meilleure participation aux élections.

LIRE AUSSI:  Présidentielle 2021: La Société civile plaide pour des élections apaisées et inclusives