Elections communales du 17 mai prochain: Le calme avant la grand-messe à Cotonou

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Elections communales du 17 mai prochain: Le calme avant la grand-messe à Cotonou


La campagne électorale comptant pour les élections communales et municipales du dimanche 17 mai prochain  s’est achevée ce vendredi 16 mai à minuit. Dans les ruelles de quelques quartiers de Cotonou, c’est le calme total. Plus de mouvement à caractère politique et les grosses affiches des candidats en lice  ont  toutes été enlevées.

LIRE AUSSI:  Chambre nationale des notaires du Bénin :Pamphile Agbanrin et son équipe s’installent pour relever de nouveaux défis

La messe de la campagne pour les élections communales et municipales du dimanche 17 mai prochain est  terminée.  Avec brio, chaque candidat s’est employé à faire vivre aux électeurs des moments passionnants. Chacun d’eux est allé de sa manière pour mobiliser assez de militants autour de son projet de société. De diverses techniques et stratégies ont été  multipliées pendant ces deux semaines pour convaincre l’électorat. Ainsi, depuis ce vendredi 16 mai à 00 heure où la campagne électorale a pris fin, les rues, grandes artères, maisons, arbres, poteaux électriques ont  été débarrassés des grosses affiches des différents candidats en compétition.

Du quartier Zongo en passant par St Michel, Maro-militaire, Scoa Gbéto et Aidjèdo, tous les grands panneaux publicitaires des candidats installés sur  les grandes artères  ont été rasés. De Gbèdjromédé en passant par  Ste Cécile, Vossa, et Ste Rita, le constat demeure le même sauf quelques affichettes de  partis politiques encore perceptibles sur des façades de maisons et autres supports. Également au niveau de l’Etoile rouge, qui est le plus grand rond-point de Cotonou, l’on remarque aisément la présence des affiches des candidats qui n’ont pas été toutes enlevées.

LIRE AUSSI:  Affaire Ofmas: L’Exécutif à nouveau interpellé au Parlement

Dans la ville, c’est le calme total qui règne. Les populations vaquent librement à leurs occupations quotidiennes. De même,  dans les coins les plus reculés, l’on remarque l’absence de regroupement à caractère politique. Tous attendent le jour fatidique pour aller accomplir leur devoir citoyen.