Elections communales et municipales de mai 2020: L’ordre de passage des partis sur les médias validé

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Elections communales et municipales de mai 2020: L’ordre de passage des partis sur les médias validé


La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) œuvre pour le bon déroulement de la campagne électorale sur les médias comme décidé par le gouvernement. Dans ce cadre, elle a tenu une séance de travail avec les cinq partis politiques en lice, samedi 18 avril dernier, à son siège. A l’occasion, l’ordre de passage des partis sur les médias a été tiré au sort.

LIRE AUSSI:  Equipements d’hygiène et d’assainissement dans les écoles: La Fondation Claudine Talon s’engage avec Aide et Action

Les partis politiques en lice pour les élections communales et municipales du 17 mai prochain savent désormais leur tour de passage sur les médias pendant la campagne électorale. Au terme d’un tirage au sort, samedi 18 avril dernier, à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), en présence des représentants des cinq partis, l’ordre d’intervention de chaque parti est connu. L’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn) passe en première position suivie du Parti du renouveau démocratique (Prd) et des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). L’Union progressiste (Up) et le Bloc républicain passent respectivement en quatrième et cinquième position. Cet ordre, selon Rémi Prosper Moretti, président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), sera respecté par toutes les chaînes de télévision et de radiodiffusion retenues pour la campagne. Autrement dit, chaque média, quelle que soit sa zone géographique, est soumis à cet ordre dans la diffusion de son programme.
L’institution de régulation des médias a annoncé aux partis qu’ils disposent de dix minutes dans la matinée, dix dans la mi-journée et de vingt minutes dans la soirée pour passer leur message aux populations. En dehors de cette tranche horaire accordée aux partis, aucune dérogation ne sera possible pour passer d’autres communiqués, selon ce que les partis et la Haac ont convenu. Les partis sont appelés à se rapprocher des radios et télévisions quarante-huit heures à l’avance pour enregistrer leur message.
Ils peuvent aussi, souligne Rémi Prosper Moretti, envoyer leur représentant au niveau des médias, muni d’un mandat authentique qui sera cosigné par la Haac. « Les partis politiques doivent identifier leurs représentants qui vont parler en leur nom sur les médias, munis de leur mandat. L’ordre d’enregistrement sera suivi. En cas d’absence d’un parti, il ne sera pas enregistré et son temps d’antenne sera utilisé par la Haac pour sensibiliser la population », a averti le président de l’institution de régulation des médias. Rémi Prosper Moretti a assuré qu’il n’y aura pas de zone blanche lors de la campagne, ce qui signifie que les populations béninoises pourront suivre grâce à la couverture nationale des médias, les messages de campagne des candidats, dans toutes les langues suivant le format que les partis ont choisi pour le faire. La Haac a également mis à contribution les radios de proximité et a promis d’accompagner les cinq partis dans le déroulement de la campagne électorale.
Dans ce cadre, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication a décidé d’un accès égalitaire, équitable et exclusif des partis politiques aux médias. Ceux-ci doivent observer toute la discipline qu’il faut pour la réussite sans faille de la campagne électorale. La Haac a aussi recommandé aux partis de confectionner des badges aux crieurs publics pour faciliter leur identification au cours de la période. S’agissant des médias concernés, ils doivent mettre en veilleuse tout contrat avec les partis politiques au cours de la période de la campagne.
Il convient de souligner que la presse écrite autorisée pour la campagne est celle du service public, donc le quotidien La Nation. Les médias en ligne n’ayant aucune existence légale, la Haac n’a pas conseillé leur usage aux partis. Toutefois, les partis qui vont s’y employer assumeront les conséquences en cas de dérapages.

LIRE AUSSI:  Bénin : Les conditions d’une grâce présidentielle à Aïvo

Charte de bonne conduite

Après les débats sur la conduite à tenir lors de la campagne, la Haac a remis la liste des médias sur lesquels les partis vont intervenir à leurs représentants avant de leur faire signer la Charte de bonne conduite au cours de la campagne électorale. Il s’agit d’une Charte de quinze articles qui comporte les droits et devoirs des partis. Dans ses dispositions, la Charte prévoit qu’aucun parti ne doit prendre en otage les médias. Le parti politique prenant part aux élections communales s’interdit tout comportement susceptible de nuire à la sérénité du scrutin, toutes les interventions politiques doivent être circonscrites à une saine émulation des idées et ou suggestions visant à améliorer la gouvernance locale et à promouvoir le développement local…