Elections législatives et communales prochaines :Le mouvement FURD de Adidjatou Mathys apporte son soutien au PRD

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Politique |   Commentaires: Commentaires fermés sur Elections législatives et communales prochaines :Le mouvement FURD de Adidjatou Mathys apporte son soutien au PRD


Du renfort de qualité pour le Parti du renouveau démocratique (PRD) de Me Adrien Houngbédji. Il bénéficie désormais du soutien du mouvement Forces unies pour la renaissance et la démocratie (FURD) de l’ancien ministre Adidjatou Mathys. Le pacte de coalition a été scellé, samedi 4 avril dernier à la Maison des jeunes de Porto-Novo, sous les regards de milliers de militants et des ténors des deux formations politiques témoins de l’événement.

LIRE AUSSI:  Elections municipales, communales et locales : L’alliance RB-RP met en garde contre des "manipulations"

Le mouvement des Forces unies pour la renaissance de la démocratie (FURD) et le Parti du renouveau démocratique (PRD) font désormais front commun pour affronter les élections législatives du 26 avril prochain, et communales, municipales et locales du 31 mai prochain. Le soutien des FURD vise surtout à permettre au parti de Me Adrien Houngbédji d’enlever la totalité des cinq sièges en jeu dans la 19e circonscription électorale regroupant Porto-Novo, Aguégués, Sèmè-Podji et Adjarra.
Le choix du PRD a été retenu au terme de plusieurs séances de concertations de la direction exécutive nationale des FURD élargie aux coordonnateurs d’arrondissement. Ces différents organes politiques dudit mouvement ont examiné les modalités des partis politiques partageant les mêmes idéaux d’une part et d’autre part, la nature et les conditions de soutien politique que leur formation politique pourraient apporter aux listes en compétition au titre des élections législatives du 26 avril prochain et municipales, communales et locales du 31 mai. C’est ainsi que le dévolu a été jeté sur le PRD de Me Adrien Houngbédji pour le soutenir lors des prochaines consultations électorales, a expliqué le porte-parole des militants FURD, Corneille Kèkè qui a lu la déclaration de soutien. Selon lui, ce choix a été approuvé par les différentes cellules de base et les structures verticales, notamment le Réseau des femmes et des personnalités des FURD. A travers cette option politique, le mouvement FURD entend exprimer sa ferme volonté de sauvegarder sa dignité à la face du monde et retrouver sa place et son rôle de pionnier de la démocratie et de la défense des droits de l’homme dans la sous-région. Lesquelles valeurs seraient compromises du fait des agissements des dirigeants actuels au pouvoir, martèle-t-il. «…Tous les piliers de la démocratie s’écroulent dans notre pays et les droits de l’homme sont foulés au pied…», dénonce Corneille Kèkè qui précise que le choix du PRD a été vite fait suite au passé de ce parti considéré comme un acteur politique majeur de notre histoire politique contemporaine. Mieux, pour le «carton rouge» qu’il a décerné à la révision de la Constitution béninoise au cours de son université de vacances de Sèmè-Podji.
Le porte-parole de la délégation du PRD, Dr François Ahlonsou a remercié les responsables et militants FURD pour avoir porté leur choix sur le PRD. Ce qui ne fera qu’apporter un plus aux militants Tchoco-Tchoco.
La présidente d’honneur des FURD, l’ancien ministre Adidjatou Mathys a insisté pour dire que les militants de son mouvement entendent dire non, à travers leur choix, à une révision de la Constitution presqu’au terme d’un second et dernier mandat présidentiel. «Ce projet ambiguë constitue un véritable casse-tête pour bien de Béninois», souligne-t-elle avant d’assurer que ce choix a été fait par son mouvement en toute responsabilité. L’ancien ministre a martelé la détermination des FURD à mener le combat aux côtés du PRD pour une large victoire aux soirs des 26 avril et 31 mai prochains. Adidjatou Mathys a invité la Commission électorale nationale autonome (CENA) à accomplir convenablement sa mission pour éviter au Bénin, des situations de trouble avant, pendant et après les prochaines joutes électorales.

LIRE AUSSI:  Installation des nouveaux conseils communaux:Natitingou en ébullition