Elections municipales et communales dans le Zou: Une campagne dans le respect des mesures prescrites

Par Désiré GBODOUGBE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Elections municipales et communales dans le Zou: Une campagne dans le respect des mesures prescrites


Dans le cadre des élections municipales et communales au Bénin, les Béninois en âge de voter sont invités aux urnes le 17 mai prochain sur toute l’étendue du territoire. Déjà, le Zou est activement dans la fièvre électorale. Les candidats des partis politiques en lice s’affairent sur le terrain malgré les mesures de restriction en vigueur.

LIRE AUSSI:  Éditorial de Paul Amoussou: Du Rnb, de la poche et du ventre des Béninois…

Les mesures prises pour contrer la Covid-19 étant toujours en vigueur, la campagne électorale est réduite à des actions médiatiques. En lieu et place des meetings géants et des contacts directs entre les candidats et les électeurs, les affichettes sont les indices témoignant de  la fièvre électorale dans le Zou.

Au carrefour Dako à Bohicon, des affichages accueillent royalement les voyageurs venus de Cotonou comme ceux en provenance de Parakou le sont à travers les affiches perchées sur les dalles des maisons au carrefour ‘’Moquas’’. Le constat est le même à Abomey, Djidja, et Agbangnizou avec les candidats têtes de lice de la circonscription électorale. La stratégie pour la plupart consiste à renouer avec certains leaders d’opinion ou notables des localités. Puis à rencontrer de petits groupes de militants et sympathisants avec lesquels on échange sur les objectifs à atteindre. C’est bien à cet exercice que se sont livrés hier jeudi certains ténors politiques des partis politiques en lice. Cette ambiance électorale s’explique par la présence des affichages dans les grandes artères de la ville de Bohicon et d’Abomey.

LIRE AUSSI:  Riposte contre le Covid-19 au Bénin: Ce qui incombe aux chefs d’entreprises !

Que ce soit la localité de Dan, dans la commune de Djidja, Kpassagon dans la commune de Bohicon, les jeunes se mobilisent dans les coins des rues pour échanger sur la campagne. A Covè et Zagananado, l’ambiance est timide.

La campagne se fait également par le biais de “mégaphones, des griots et des crieurs publics’’. Toute forme de campagne est admise en dehors de grands regroupements de plus de cinquante personnes comme dans le passé.

Par ailleurs, de 19 heures à 23 heures, la campagne bat bien son plein. Des acteurs politiques ont choisi l’organisation des caravanes à travers les grands compartiments des villes de Bohicon et d’Abomey. Voitures et motos zémidjan bardées des effigies des candidats arpentent les rues. Les tricycles appelés « cloboto » sont mis à contribution pour indiquer aux populations le choix à faire. Pendant ce temps, de la musique est distillée au niveau des sièges des partis politiques.

LIRE AUSSI:  Débat budgétaire à l’Assemblée nationale: Ousmane Batoko insatisfait du budget de la Cour suprême

On observe aussi par endroits de petits regroupements de femmes et de jeunes discutant ou expliquant l’organisation du scrutin du 17 mai prochain.

En ce qui concerne le matériel de vote, le Zou est encore dans l’attente du convoyage de matériel sensible constitué du bulletin de vote, de la liste électorale, la liste d’émargement, les registres de vote par procuration et par dérogation, la feuille de dépouillement, les procès-verbaux de déroulement du scrutin, l’encre indélébile, les cachets de vote ainsi que le matériel sanitaire (masques, et gel) à utiliser par les électeurs dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.