Elections municipales et communales: L’essentiel du matériel électoral déjà réceptionné à Parakou

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Elections municipales et communales: L’essentiel du matériel électoral déjà réceptionné à Parakou


Tout se met en place pour le bon déroulement du scrutin du dimanche prochain dans la ville de Parakou. Le matériel électoral est déjà présent et réceptionné en grande partie et les électeurs eux n’attendent que le jour du scrutin pour accomplir leur devoir.

LIRE AUSSI:  Examen du Cap de l’enseignement technique: Au Lycée technique Coulibaly, les candidats trouvent les épreuves abordables

Tout se met en place pour ce qui est du scrutin du dimanche dans la commune de Parakou. Le matériel électoral pour une large part est déjà disponible sur place dans le premier arrondissement, assure Dramane Moutawakilou, le coordonnateur. « Le matériel sensible est déjà arrivé et réceptionné et il ne reste que le dispatching », confie-t-il. S’agissant du matériel lourd, il est déjà disponible en partie, notamment pour ce qui est des isoloirs. Leur répartition devrait démarrer dans la soirée de ce vendredi. Seule grande attente au niveau de cette coordination, les urnes. Mais là encore, rien à craindre, apaise Dramane Moutawakilou. Une première est déjà apprêtée. Reste une seconde partie non moins importante, plus d’une centaine que la Commission électorale nationale autonome  s’active à acheminer.

Dans le troisième arrondissement de Parakou, le processus d’avant-scrutin est quasiment bouclé, ce qui justifie la sérénité qu’affichait ce vendredi, Issiaka Souleymane, le coordonateur. Les 324 agents des 18 postes sont déjà tous fermés. L’essentiel du matériel est déjà sur place et la dernière partie est espérée pour la soirée de ce vendredi.

LIRE AUSSI:  Examen du Cap de l’enseignement technique: Au Lycée technique Coulibaly, les candidats trouvent les épreuves abordables

S’agissant des électeurs, ils sont plutôt sereins. « Il n’y a rien à craindre. Il suffira comme nous en avons l’habitude d’aller aux urnes accomplir le devoir civique tout en prenant soin de nous protéger », laisse entendre Liassou Souradjou, conducteur de taxi-moto. Ce que souhaite pour sa part Adeline Allagbé, artisane revendeuse au quartier Banikani, c’est que le calme et la quiétude qui ont prévalu tout au long de la campagne électorale soient de mise dimanche prochain, jour du scrutin.