Electricité résiliente à Sègbana: Des promoteurs et techniciens en équipements solaires formés

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Electricité résiliente à Sègbana: Des promoteurs et techniciens en équipements solaires formés

Un recipiendaire

Une cinquantaine de jeunes de la commune de Sègbana ont officiellement reçu, samedi 7 août dernier, leurs attestations ainsi que des boîtes à outils. C’est au terme d’une formation de neuf jours en marketing et promotion des kits solaires, sur leurs techniques d’installation, de réparation et de maintenance, puis en appui-conseils aux ménages qui les utilisent dans la commune.

LIRE AUSSI:  Insécurité à Biro: Un jeune retrouvé mort dans son champ et sa moto emportée

Pour les aider à relever les défis liés à l’utilisation de l’énergie solaire, la commune de Sègbana et ses populations disposent désormais des spécialistes en la matière. Ce sont une cinquantaine de jeunes filles et garçons, qui ont reçu leurs parchemins, samedi 7 août dernier, après neuf jours d’intenses formations. C’est dans le cadre de la mise en œuvre du Projet solaire pour une électricité résiliente pour tous en milieu rural (ProSER/MR).
En effet, leur formation a connu deux séquences. La première a porté sur le marketing et la promotion des kits solaires. Quant à la seconde, elle concerne les techniques de leur installation, réparation et maintenance, puis appui-conseils aux ménages.
Selon le coordonnateur du projet, Wahab Zimé Chabi Gado, l’importance de l’énergie solaire n’est plus à démontrer, surtout en milieu rural. « Notre action vise à lutter contre le chômage des jeunes, alors que des opportunités s’offrent à eux, dans la filière de l’énergie solaire », a-t-il indiqué. Il s’agit, soutient-il, de leur permettre de développer leur potentiel pour s’épanouir socialement et économiquement. L’objectif du projet, poursuit-il, c’est de contribuer à la réduction non seulement des émissions de gaz à effets de serre, mais également de la précarité énergétique à Sègbana, Kalalé et Nikki. Il assure que l’utilisation de cette énergie limitera le recours aux groupes électrogènes et aux moulins pour l’éclairage domestique et les activités économiques dans les trois communes cibles.
« Cette formation aura fait de nous des promoteurs avertis et des techniciens compétents pour relever les défis liés à l’environnement, plus particulièrement à l’énergie solaire considérée aujourd’hui comme la meilleure alternative, s’agissant de l’électricité résiliente à Sègbana», a confié Aziz Bangana. Les récipiendaires dont il est le porte-parole ont souhaité, avec l’appui de leur administration locale, bénéficier périodiquement d’une remise à niveau pour l’amélioration de leurs prestations. Ils ont également demandé à leur maire, Bio Tian Orou Zimé, de leur confier la maintenance des panneaux solaires dans la commune.
Des doléances bien enregistrées par le maire qui, tout appréciant la prise en compte de sa commune par le projet, a loué l’organisation de cette formation. « Avec le gouvernement, nous avons un vaste camp d’installation de panneaux solaires pour l’éclairage public. Au moment opportun, des formations au profit des techniciens comme vous pour leur entretien auront lieu. Nous n’aurons plus besoin d’aller chercher loin », a-t-il promis. Sur-le-champ, il a demandé au coordonnateur de lui fournir la base de données des stagiaires qui, en son temps, seront privilégiés pour les séances de recyclages.
Initié par le gouvernement, le projet financé par l’Union européenne est conduit par l’Association culturelle Sira production. C’est à travers le programme de renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’énergie au Bénin.

LIRE AUSSI:  Enseignement supérieur: Regain d’intérêt pour les mathématiques et leurs applications