Electrification hors réseau en zone rurale:L’Are organise une consultation publique pour bien « éclairer » Dohouè

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Electrification hors réseau en zone rurale:L’Are organise une consultation publique pour bien « éclairer » Dohouè


Promoteurs privés intéressés et intervenant dans l’électrification hors réseau, membres d’associations de consommateurs, experts en électrification, cadres et responsables de l’Autorité de régulation de l’électricité (Are) ont pris part, vendredi 16 juillet dernier à Cotonou, à une consultation publique. La rencontre a été organisée dans le cadre de l’électrification hors réseau de la localité de Dohouè. Elle a permis de recueillir les observations, doléances et suggestions, en vue de sortir ladite localité de l’obscurité tout en tenant compte des attentes des populations.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Deux milliards neuf cent millions pour un programme d’urgence dans les universités

L’Autorité de régulation de l’électricité (Are) est sur le terrain ce jour, lundi 19 juillet. Elle projette une descente dans la localité de Dohouè dans l’arrondissement de Zoucou, commune de Zogbodomey pour échanger avec les populations sur le projet d’électrification hors réseau dont elles bénéficieront sous peu. L’Are entend prendre en compte toutes les attentes et doléances des populations de cette localité jusque-là privées d’énergie électrique pour mieux les servir. Avant la descente de ce jour, l’institution avait organisé, vendredi 16 juillet, une consultation publique, toujours dans le même cadre. Au Bénin, révèle Claude Gbêdonougbo Gbaguidi, président de l’Are, plus de 70 % de la population vivant dans les zones rurales est dépourvue de tout accès à l’électricité.

Pour y remédier, l’Autorité « étudie actuellement plusieurs dossiers de promoteurs privés pour l’électrification hors réseau ». Au nombre de ces promoteurs privés, Engie powercorner Bénin. C’est cette structure qui sollicite l’Are pour apporter la lumière dans le village de Dohouè et c’est son offre qui a été soumise à la consultation publique sus-évoquée. La rencontre a été organisée « afin de recueillir les avis des acteurs concernés sur les éléments présentés par Engie powercorner Bénin au soutien de sa requête », a expliqué Claude Gbêdonougbo Gbaguidi. « Grâce au Programme Mca II, le Bénin a développé un environnement propice pour l’électrification hors réseau qui permet aux promoteurs privés d’investir dans l’électrification des localités rurales hors réseau», reconnait-il.
En effet, la loi N° 2020-005 du premier avril 2020 portant Code de l’électricité en République du Bénin dispose en son article 5 que l’Are est mise en place pour veiller au respect des textes législatifs et réglementaires par les différents acteurs publics ou privés intervenant dans le secteur de l’électricité. Elle est aussi chargée de protéger l’intérêt des opérateurs publics ou privés et des consommateurs et de garantir la continuité et la qualité du service public, l’équilibre financier du secteur et son développement harmonieux.

LIRE AUSSI:  Diner-débat de l’AgriFam: Les décideurs politiques mobilisés autour de l’igname

Dohoué, une première au Bénin

L’Are a fait appel à plusieurs entités dont les responsables ont évoqué au cours de leurs échanges, plusieurs sujets dont la finalité est de rendre l’électricité disponible au plus vite à Dohouè, partout et à moindre coût. Ce faisant, elle exerce une de ses prérogatives en matière tarifaire et ceci, après celle de 2019 suite à la requête de la Société béninoise d’énergie électrique demandant la modification de ses conditions tarifaires en vigueur depuis 2010.
« Au terme de la cérémonie, qui est une première au Bénin,…vous aurez la primeur du dossier de consultation et aurez le privilège de partager avec l’ensemble des acteurs présents, votre opinion et vos observations afin d’outiller l’Are dans ses analyses et doter les populations de Dohouè et environs de l’énergie électrique en qualité et en quantité à un prix accessible», a laissé entendre le président de l’Are. La rencontre revêt donc un caractère important pour le Conseil national de régulation de l’Are, poursuit Claude Gbêdonougbo Gbaguidi qui attend au terme de cet exercice, l’amorce du développement à la base de cette localité au regard du rôle important que joue l’électricité dans la vie des ménages, de l’administration publique et privée et des industries.
A sa suite, Basile Gbédji Polycarpe, expert électrification hors réseau, s’est fait le devoir de présenter l’institution au public en évoquant essentiellement ses rôles et missions. La création de l’Are était devenue obligatoire avec la libéralisation progressive du secteur, souligne-t-il. Elle se justifie par la nécessité de mettre en place une bonne gouvernance et un contrôle dans le secteur, de défendre les intérêts des consommateurs, des opérateurs et de l’Etat, de remédier aux défaillances sur le marché de l’énergie et de veiller à l’équilibre financier du secteur.

LIRE AUSSI:  Assassinat du Juge Sévérin Coovi en 2005: Claude Urbain Plagbéto publie «L’affaire Coovi : Chronique d’un procès au goût d’inachevé»

Une offre innovante et plein d’avantages

La société Engie powercorner Bénin a sollicité une autorisation pour l’électrification de Dohouè et présenté une offre technique. Cette autorisation lui sera délivrée par l’Agence béninoise d’électrification rurale et de maitrise d’énergie après approbation de l’Are. Ladite offre sera exposée aux participants à cette consultation publique par Erik Houngninou, expert en certification hors réseau au sein de l’institution. Son exposé a permis à l’assistance de disposer des moindres détails quant à la proposition de Engie powercorner Bénin. Pour fournir l’électricité dans la localité, il faut un système solaire et la distribution se fera avec des compteurs intelligents pour la vente de l’électricité à cinq catégories de services. La première catégorie sociale est composée des ménages à faible consommation. Elle est suivie d’une autre, celle de la consommation relativement basse. Vient après la catégorie de la consommation moyenne concernant certains ménages et les artisans. La quatrième catégorie prend en compte des utilisateurs à consommation relativement élevée comme les écoles, les moulins, et enfin, la cinquième qui prend en compte une plateforme de transformation et de production d’huile de palme.

LIRE AUSSI:  Electrification en milieu rural: Des localités de six communes sorties de l’obscurité

L’autorisation que sollicite Engie powercorner Bénin s’étend sur une période de vingt ans et le premier investissement couvre une durée de cinq ans avec au démarrage du projet, une puissance non négligeable qui s’augmentera dans le temps. Au terme des enquêtes dans la localité, plusieurs types de consommateurs ont été définis et le nombre de consommateurs l’a été également pour chaque catégorie, de même que des consommations journalières estimées. En somme, le travail technique soumis aux participants à cette consultation offre les moindres détails pour leur permettre d’exprimer leurs attentes et suggestions. C’est d’ailleurs ce que feront la plupart des intervenants. Sur la base de ces informations, ils ont voulu pour l’essentiel, en savoir davantage sur la pérennité du projet, la prise en compte du pouvoir d’achat relativement faible dans la localité, le coût de cession comparé à l’électricité conventionnelle, la protection des intérêts de l’investisseur, le respect des droits des consommateurs…
Toutes ces inquiétudes ont été dissipées à travers des réponses précises apportées par le panel d’experts présents, de même que le présentateur. Pour être plus complet sur la transparence, le cadre juridique de l’autorisation et les prévisions relatives aux investissements ont été également présentés aux participants. Lesquels ont aussi souhaité, après l’expérience pilote de Dohouè, que d’autres localités du pays bénéficient de telles offres pour tourner la page de l’obscurité.