Elue maire d’Aplahoué: Ousséna Adamou consciente du défi

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Elue maire d’Aplahoué: Ousséna Adamou consciente du défi


Les 24 conseillers présents à la session élective convoquée hier à Aplahoué dans le Couffo, ont tous accordé leur confiance à Ousséna Adamou pour diriger le conseil. Seule candidate en lice, elle a recueilli les 24 voix des conseillers effectivement présents dans la salle de délibérations de la mairie. Ce résultat issu d’un vote secret supervisé par le préfet Christophe Mègbedji et ses proches collaborateurs a été accueilli par des ovations.
Plus encore, le conseiller Pascal Chidimè entonne l’hymne national repris spontanément en chœur par le collège des conseillers et toute la délégation préfectorale. Une telle ambiance n’a plus prévalu au conseil depuis 24 mois où l’intérim du maire d’Aplahoué est assumé par
Sylvain Dahouè, premier adjoint. L’ancien maire Casimir Sossou révoqué pour fautes lourdes a passé service, le 26 mars 2018. A l’extérieur de la mairie, l’avènement du nouveau maire a également donné lieu à des scènes de joie. Et c’est dans la liesse que le cortège de la militante du parti Bloc républicain élue maire a évolué de l’hôtel de ville jusqu’à son domicile.

LIRE AUSSI:  Cour suprême: La crise à la FBF au menu des entretiens

Les premiers mots

Très émue du consensus autour de sa personne, Ousséna Adamou a d’abord eu des mots de reconnaissance envers Allah, puis à l’intention du président Patrice Talon et de ses collègues conseillers. Ensuite, elle dit mesurer à sa juste portée la lourde mission qui lui est confiée et l’ampleur des tâches qui l’attendent au poste de maire. Mais pour relever le défi, elle n’entend pas ménager ses efforts. « Nous ferons l’effort nécessaire », a-t-elle promis. En attendant qu’elle décline ses priorités, l’élue qui part avec l’avantage numérique de son groupe politique peut, entre autres, dans les prochaines heures doter enfin la commune d’un douzième provisoire. Le vote du budget exercice 2020 étant bloqué depuis la session budgétaire tenue en 2019. En tournant la page du budget, ce sont les projets de développement qui reprendront leur envol. Le sourire reviendra également sur les lèvres des fonctionnaires de la mairie ainsi que des prestataires de services au profit de la commune. En deux mois de mandat, qui peuvent paraître très peu, Ousséna Adamou, la première femme maire de l’ère de la décentralisation dans le Couffo, peut bel et bien imprimer sa marque.

LIRE AUSSI:  Baccalauréat session de juillet 2020: 810 candidats de la série D planchent au centre Les Pylônes