Emissions de titres publics: Renforcer les capacités sur l’élaboration de la courbe de taux d’intérêt

Par zounars,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Emissions de titres publics: Renforcer les capacités sur l’élaboration de la courbe de taux d’intérêt


Le Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international pour l’Afrique de l’Ouest (AFRITAC de l’Ouest) organise depuis hier, lundi 7 septembre, un séminaire régional sur la démarche d’élaboration de la courbe de taux d’intérêt. Son objectif est de renforcer les capacités des administrations en charge des émissions de titres publics. Ce séminaire qui se tient à Cotonou, va se poursuivre jusqu’au vendredi 11 septembre prochain.

LIRE AUSSI:  Rapport de la Banque mondiale: La pauvreté en net recul dans le monde

La courbe de taux d’intérêt joue un rôle important dans les dispositifs de fonctionnement du marché. Il permet par exemple au Trésor public d’avoir de meilleures idées, de sensibiliser les investisseurs sur la relation qui existe entre le marché primaire, secondaire et d’accroître la transparence sur le marché, etc. C’est en vertu de cette importance de la courbe de taux d’intérêt que se justifie, selon Malangu Kabedi, directrice de l’AFRITAC de l’Ouest, la tenue du séminaire régional axé sur le développement du marché et qui réunit depuis hier lundi 7 septembre, une quarantaine de participants.

Pendant cinq jours, les cadres en charge des émissions de titres publics des huit pays membres de l’Union monétaire ouest-africaine (UEMOA) que couvre l’AFRITAC de l’Ouest, ceux de la Guinée et de la Mauritanie, les représentants de l’Agence UMOA-Titres, des banques centrales de la Guinée et de la Mauritanie d’autre part, seront amenés à mieux appréhender la courbe de taux d’intérêt et à renforcer leurs capacités en la matière.
Les aspects méthodologiques liés à la construction d’une courbe de taux d’intérêt, les conditions préalables à la construction d’une telle courbe dans la sous-région, et les bonnes pratiques d’émission de titres publics que doivent adopter les Etats pour favoriser l’élaboration d’une courbe sont autant de sujets également au menu des discussions lors de ce séminaire. C’est pourquoi la directrice de l’AFRITAC de l’Ouest, encourage les participants à être ouverts au cours des débats et à ne pas hésiter à exprimer leurs préoccupations.
Pour sa part, Servais Adjovi, directeur de cabinet et représentant du ministre d’Etat chargé de l’Economie, des Finances et des Programmes de dénationalisation estime que ce séminaire est un événement de grande portée régionale qui intervient à un moment où la question des dettes publiques est d’actualité. Il a par ailleurs exprimé sa satisfaction aux participants pour le déplacement en vue de la tenue effective de ce séminaire régionale.
Comme tous les AFRITAC (Centres régionaux d’assistance technique), l’AFRITAC de l’Ouest est une initiative du Fonds monétaire international. Il est créé depuis 2003 et concentre ses activités sur le renforcement des capacités dans les domaines couverts par l’assistance technique du FMI, notamment la gestion des finances et dette publiques.

LIRE AUSSI:  20e conférence périodique de la Dgae: L’entreprenariat et le financement des startups préoccupent