Emmanuel Macron à Patrice Talon à Paris: « La France et son président soutiennent fortement les réformes courageuses »

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Emmanuel Macron à Patrice Talon à Paris: « La France et son président soutiennent fortement les réformes courageuses »


Au terme du tête-à-tête qu’il a eu avec le président Patrice Talon en visite dans son pays, le chef de l’Etat français Emmanuel Macron, a clairement exprimé, son soutien aux réformes en cours au Bénin. L’appui de la France, selon ses propos, ne fera pas défaut. Un partenariat en cinq points a été d’ores et déjà lancé.

LIRE AUSSI:  Débats budgétaires au Parlement : Environ 107 milliards F Cfa pour les infrastructures et les transports

Les propos du président français, Emmanuel Macron, au cours de la conférence de presse conjointe animée, hier, aux côtés du chef de l’Etat Patrice Talon à l’issue du tête-à-tête entre les deux personnalités, sonnent comme un soutien franc et ferme à la politique menée par le régime en place. « J’ai été heureux de cet échange. Je souhaite que nous puissions activement travailler ensemble. Le Bénin est un pays stable, démocratique et ami de la France. Notre relation est dense et ancienne », a introduit le président de la République française Emmanuel Macron.
« La France et son président soutiennent fortement le programme de réformes courageuses mis en œuvre par le président Talon dans son pays. Vous menez avec votre gouvernement une politique ambitieuse pour relancer la croissance économique du Bénin et nous sommes clairement engagés à vos côtés », apprécie le président Emmanuel Macron. « Quand on réforme, on bouscule des intérêts », soutient-il également. Avec le président Patrice Talon, il dit avoir échangé sur différents domaines de coopération. « Nous avons évoqué plusieurs sujets régionaux comme internationaux », ainsi que des « pistes pour intensifier notre partenariat », a indiqué le président français au cours de la conférence de presse. Lequel partenariat sera concrétisé par cinq grands accords. Le premier porte sur le secteur de la santé avec l’érection du futur centre hospitalier d’Abomey-Calavi avec une garantie d’assurance crédit de 175 millions d’euros. Le second est relatif à la politique de villes durables. Cotonou et trois autres villes bénéficieront d’une aide évaluée à 58 millions d’euros pour s’adapter aux changements climatiques.

LIRE AUSSI:  Inondation à Tankpè et Zogbadjè: Les populations donnent de la voix, le maire à la rescousse

Tourisme, une priorité !

Le secteur du tourisme y a également sa place. « Le développement du tourisme est une des priorités créatrices d’activités et de ressources au Bénin », a déclaré le chef de l’Etat français qui annonce l’arrivée imminente des « grands groupes français» qui investiront dans le secteur. La formation et l’éducation ne seront pas du reste. « La France souhaite accompagner le projet de l’innovation dénommé Sèmè City». Un projet jugé «emblématique» par Emmanuel Macron qui veut « renforcer le partenariat dans ce domaine ». L’offre culturelle entre les deux pays sera également densifiée, s’est-il engagé, annonçant des actions phares comme la nomination de deux personnalités pour conduire le projet de restitution des trésors culturels au Bénin et à d’autres pays africains. « Je me suis engagé afin que d’ici cinq ans des partenariats soient faits », a-t-il expliqué.
Ressentant après un tel engagement de son homologue, « un bonheur à la limite de l’extase », le président Patrice Talon a salué l’engagement de la France aux côtés du Bénin. « Nous avons balayé les demandes de coopération et fait le bilan de ce qui est en cours et ce qui reste à faire », précise-t-il, parlant de ses échanges avec Emmanuel Macron. Pour lui, «la France continue d’être notre partenaire privilégié » avec une «qualité de la coopération » et la «volonté de nous accompagner ».
Le chef de l’Etat rappelle, à l’occasion, que « le Bénin est un pays dans lequel on peut changer les choses » et c’est cela qui justifie sa volonté et sa détermination. Notre talon d’Achille, martèle-t-il, « c’est la gouvernance ». Mais il assure : « A la mauvaise gouvernance, nous sommes résolus à donner une réponse visible ». «Nous avons entrepris, reprend-il, des réformes impopulaires mais c’est parce que nous sommes convaincus que c’est la seule voie de sortie. » «C’est difficile. Il y a des remous. Il y a quelques tensions, mais c’est bien le signe que nous faisons bien », se satisfait le chef de l’Etat. « Nous allons dans les cinq domaines attendre que les choses se concrétisent très vite. Dans le domaine du tourisme qui est pour nous un domaine de
développement certain, nous comptons beaucoup sur la France», fait observer aussi le président de la République qui invite son homologue français à visiter très bientôt le Bénin et d’arborer même la toge du touriste pour constater les efforts de développement dans le secteur?

LIRE AUSSI:  Constitution et contentieux des sûretés dans l’espace OHADA: Magistrats et auxiliaires de justice outillés à l’ERSUMA