Emploi des jeunes et des femmes: Le PEJ et le FODEFCA pour lutter contre le chômage

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Emploi des jeunes et des femmes: Le PEJ et le FODEFCA pour lutter contre le chômage


L’Unité de coordination du projet Emploi des jeunes (PEJ) et le Fonds de développement de la Formation professionnelle continue et de l’apprentissage (FODEFCA) ont signé hier, jeudi 28 mai à Cotonou, une convention de partenariat. Avec cette signature, le PEJ entre dans sa phase opérationnelle.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de la biodiversité édition 2021: Pour la préservation des espèces de la terre

Le partenariat ‘’Fonds de développement de la Formation professionnelle continue et de l’apprentissage (FODEFCA) et le projet ‘’Emploi des jeunes’’ (PEJ), est en marche pour la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes. Il ne s’agit plus d’un vœu, mais d’une réalité qui a été matérialisée, hier par la signature des documents entre les deux parties.

Cette décision longtemps attendue vient combler un grand vide dans le domaine de l’emploi des jeunes et des femmes. Celui de la valorisation des potentiels humain et artisanal.
Le ministre de la Micro-finance, de l’Emploi des jeunes et des femmes et de l’Entreprenariat, Marie Laurence Sranon-Sossou a salué l’initiative. Un sentiment de joie également partagé par son collègue en charge du Travail, Aboubacar Yaya, pour qui, la signature de la convention marque le point de départ d’une nouvelle ère en faveur du marché du travail et pour l’avenir de l’emploi des jeunes béninois.
A en croire le ministre en charge de la Micro-finance, les statistiques établissent à plus de 60% la frange de jeunes de 15 à 25 ans et le sous-emploi touche les trois quart d’entre eux.
Fruit du partenariat entre le gouvernement béninois et la Banque mondiale, ce projet mis en vigueur depuis novembre 2014, a pour objectif de réduire considérablement le chômage dans le rang des jeunes et des femmes à travers l’apprentissage par la formation continue.
Le projet a été conçu pour accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de la Politique nationale de l’emploi et son plan d’action que le Bénin a adopté en 2012 a expliqué le représentant de la Banque mondiale, Joachim Boko Gbètoho. L’un de ses grands axes, a-t-il poursuivi, consiste à renforcer le processus de structuration et de reconnaissance de l’apprentissage au Bénin dans la droite ligne des efforts fournis par le gouvernement béninois et des acteurs impliqués.

LIRE AUSSI:  Célébration de la 24e journée internationale de la femme: A Saham assurance vie, le personnel féminin honore et protège la vie

Améliorer l’employabilité des jeunes

D’un montant d’environ trois milliards, cent cinquante millions de FCFA, cette convention permettra non seulement d’élargir l’emploi des jeunes à l’apprentissage, mais également de renforcer la qualité des compétences acquises. Sa signature constitue une étape majeure dans la mise en œuvre effective du projet ‘’Emploi des jeunes’’ en ce que les ressources allouées pourront être immédiatement disponibles pour financer la cohorte des bénéficiaires de la formation durable de l’année 2015, s’est réjoui Joachim Boko Gbètoho.

En amorçant sa phase active, ledit projet ouvre une nouvelle ère dans le secteur de l’artisanat.
A travers la signature de ladite convention, le FODEFCA, chef de file du projet, s’emploiera mieux que par le passé, à améliorer l’employabilité des jeunes béninois à travers l’apprentissage et à contribuer à la modernisation et à la réforme de la formation professionnelle, a déclaré le coordonnateur du Projet, Chakirou Toukourou.
Il s’agira notamment pour le FODEFCA, d’identifier, d’enregistrer et de suivre les progrès de 3500 apprentis, bénéficiaires de la formation durable dans le cadre du PEJ, de renforcer la formation des jeunes artisans, d’encourager les jeunes filles en direction des métiers non traditionnels, d’améliorer l’équipement des centres de formation….
Les avantages du projet ne se limitent pas seulement aux points évoqués. En même temps qu’il facilitera l’amélioration de l’accès des jeunes en situation de sous-emploi à un apprentissage de meilleure qualité dans les métiers qualifiés, il favorisera également le soutien et la mise à jour des compétences techniques et pédagogiques des maîtres artisans.
En cette année de l’autonomisation de la femme, ce projet vient à point nommé en ce sens qu’il intègre la dimension genre avec une stigmatisation positive de mille femmes qui voudront embrasser les métiers dits ‘’d’hommes’’.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de la biodiversité édition 2021: Pour la préservation des espèces de la terre