Emprunt obligataire à la Brvm: Les titres du Bénin subissent leur première cotation

Par LANATION,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Emprunt obligataire à la Brvm: Les titres du Bénin subissent leur première cotation


Les titres issus de l’emprunt obligataire lancé par le Gouvernement béninois, il y a quelques mois, ont connu leur première cotation, ce jeudi 20 juillet à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm). La cérémonie d’ouverture des transactions a eu lieu à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Univers des influenceurs:  Sur les traces de L’Internationale Nado

C’est de Cotonou que la cloche d’ouverture de la Bourse régionale des valeurs mobilières a exceptionnellement sonné hier à 9 h 45 minutes d’Abidjan. Ce geste dont les autorités boursières ont gratifié l’Etat béninois marque en réalité la première cotation sur le marché de l’emprunt obligataire Tpbj 6,5% 2017-2027, lancé quelques mois plus tôt par le Trésor public béninois. Cette émission qui marque le retour de l’Etat du Bénin sur le marché financier régional a été soldée par un succès retentissant. Plus de 171,5 milliards F Cfa ont été mobilisés pour un besoin initial de 150 milliards Cfa, soit un taux de mobilisation de 114,3%. De quoi satisfaire Oumara Karimou
Assouma, directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique, l’émetteur. Pour lui, l’inscription à la Brvm des titres issus de cet emprunt permettra aux souscripteurs de fructifier leurs ressources sur le marché financer régional.
L’opération a été arrangée par un pool de sociétés d’intermédiation dont la Société de gestion et d’intermédiation (Sgi-Bénin) est le chef de file. Selon Sakinatou Orou Sidi, directrice générale de Sgi-Bénin, 59% des ressources de l’emprunt ont été mobilisés sur le territoire béninois. Les autres pays de l’Uemoa ont aussi manifesté un engouement pour l’opération, notamment le Togo pour 16,89%, la Côte d’Ivoire pour 10%, le Sénégal pour 6,38%, le Burkina Faso pour 4,34% ou encore le Mali pour 1,5%. Les investisseurs de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) se sont mobilisés pour environ 590 millions F Cfa. Si les sociétés d’Etat ont largement contribué à la réussite de l’émission, il ressort que les particuliers béninois y ont aussi participé pour plus de trois milliards de souscription. « Cette première cotation donnera l’opportunité aux détenteurs de titres de vendre ou de renforcer leur liquidité sur le marché financier ou encore à ceux qui n’ont pas pu souscrire à l’emprunt d’acheter des titres », soutient Sakinatou Orou Sidi, ancienne ministre en charge de la Microfinance.

LIRE AUSSI:  Innovation sur Moov Money: Le service Push and Pull lancé

Mobiliser le secteur privé !

Edoh Kossi Amènouvé, directeur général de la Brvm, se réjouit du retour triomphal du Bénin sur le marché financier. Il informe que cet emprunt qui constitue le quatrième de l’Etat béninois depuis la création de la bourse dépasse largement le montant cumulé des trois autres qui s’élèveraient à 128 milliards F Cfa entre 2000 et 2011. Tout en félicitant le Gouvernement actuel pour sa détermination à mobiliser les ressources du marché pour financer son programme d’action, il soutient que la plupart des Etats recourent aujourd’hui aux marchés de capitaux pour lever et mobiliser des ressources à long terme. Seul bémol, le directeur général de la Brvm déplore une fois encore le peu d’intérêt des entreprises béninoises au marché financier régional.
Sur les 43 sociétés actuellement cotées à la Brvm, une seule entreprise porte la mention Bj, la Banque of Africa Bénin. Pourtant le marché financier régional reste très actif avec un niveau de capitalisation qui dépasse déjà la barre de 7000 milliards F Cfa.
Selon Joël Darius Zodjihoué, secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, les 171 milliards F Cfa mobilisés devront servir au financement partiel de certains projets d’infrastructures tels que le bitumage de la Route des pêches, le bitumage du tronçon Missessinto-Zinvié, la réhabilitation de la voie Dassa-Salavou, la construction d’une centrale électrique à Maria-Gléta ainsi que la mise en place des adductions d’eau potable à Bohicon et à Abomey. Il a rassuré que le Bénin tiendra toujours sa réputation de bon payeur et annoncé l’intention du Gouvernement de lancer un nouvel emprunt de 60 milliards F CFA.
A la clôture de l’opération d’emprunt le 31 mars dernier, le montant total des souscriptions recueillies s’élève à 171 546 780 000 F Cfa. La cotation marque l’entrée effective des titres sur le marché secondaire de la Brvm, donc l’ouverture des opérations d’achat et de vente de ces titres pour les divers investisseurs.

LIRE AUSSI:  Lionel Zinsou à la Brvm: « L’épargne longue est le socle du développement économique »